Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Bretagne > Le nouveau président de la 4ACG à la rencontre des adhérents Bretons

Le nouveau président de la 4ACG à la rencontre des adhérents Bretons

mercredi 4 septembre 2019, par Yves Boucher

Version imprimable de cet article Version imprimable

Rencontre 4ACG Bretagne, le 20 août 2019 à l’occasion du festival de cinéma de Douarnenez

Notre nouveau président avait exprimé son souhait d’aller à la rencontre des adhérents des régions. Une opportunité s’est présentée à l’occasion du festival du cinéma de Douarnenez dont le thème était cette année ’’Algériennes, Algériens’’. Malgré la période des vacances et le lieu de la rencontre, excentré en Bretagne, nous nous sommes retrouvés 10 adhérents de la 4ACG le mardi 20 août à Douarnenez, autour de François-Xavier Ricard (nouveau président de la 4ACG), et de Tramor Quemeneur qui s’était joint à nous. Huit adhérents avaient exprimé le regret de ne pas pouvoir être présents ce jour-là.

Cette réunion a été l’occasion d’échanges intéressants avec notre nouveau président et des membres bretons de la 4 ACG habitués des rencontres régionales et nationales, et d’autres qui n’avait pas eu l’occasion de participer à ce type de regroupement.

Ces échanges ont permis, entre autres, de parler de l’avenir de notre association compte tenu du vieillissement des anciens appelés, du « Contre la Guerre » — toutes les guerres (?). N’aurions-nous pas également à parler davantage du colonialisme et de ses résurgences actuelles, sous toutes ses formes, de la transmission de la mémoire de cette période par ceux qui l’ont vécue, de la reprise par les Amis des valeurs qui nous animent, de la place des jeunes, etc.

Nous avons bien conscience que les 45 adhérents 4ACG de la Bretagne sont dispersés à travers toute la région. De plus, tous n’ont pas le même engagement dans l’association. Il y a là un réel obstacle pour des actions qui ne peuvent être menées qu’en équipe. Cela ne doit toutefois pas empêcher des interventions ponctuelles individuelles, ou en lien avec d’autres organisations portant les mêmes valeurs que les nôtres. À nous de nous organiser, en équipe, pour réaliser des actions compatibles avec nos moyens telles que projections, interventions scolaires ou autres, sous notre seule bannière, ou avec d’autres. A propos des interventions en milieu scolaire, Tramor Quéméneur a signalé que la guerre d’Algérie devait désormais être traitée au même titre que la seconde guerre mondiale, alors que jusqu’ici les enseignants avaient le choix entre l’une ou l’autre.

Jean Miossec a proposé que la 4ACG s’associe à la campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN). Des adhérents bretons y seront engagés à la rentrée. Pourquoi pas d’autres régions ?

Les participants se sont ensuite rendus sur les lieux du festival où la 4ACG tenait une table d’information. Des brochures de l’association y ont été distribuées, et des contacts établis.

Le dimanche précédent, le 18 août, le festival avait également été l’occasion de faire la promotion des livres de la 4ACG. Jean Miossec avait présenté ’’Guerre d’Algérie, Guerre d’Indépendance’’, tandis qu’une séance de signature réunissait Anne Guillou avec ’’Embuscade dans les Aurès’’, et François Marquis avec ’’Pour un pays d’orangers’’.

Le correspondant 4ACG pour la Bretagne

Yves Boucher