Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Associations étrangères d’anciens combattants pacifistes > Les vétérans australiens disent : Afghanistan, ça suffit !

Chaque jour des soldats et des civils y laissent leur vie…

Les vétérans australiens disent : Afghanistan, ça suffit !

Et ils vont devant les casernes pour s’adresser aux soldats

samedi 30 octobre 2010, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable
Alors que plusieurs centaines de soldats de l’Otan ont perdu la vie en Afghanistan depuis le début de l’année, et que le 50e soldat français vient d’y mourir, alors que les Pays-bas et le Canada prévoient de rapatrier leurs contingents [1]….notre gouvernement semble paralysé devant l’inéluctable décision à prendre : quitter l’Afghanistan très vite puisque chaque jour la situation devient de plus en plus incontrôlable. D’ailleurs le président Karzai , qui sait devoir seulement sa survie aux troupes de l’Otan, négocie déjà avec les talibans. Et l’Otan est obligée d’accepter !
C’est pourquoi la détermination des vétérans australiens contre cette guerre est un exemple.

Manifestations et prises de paroles devant des casernes en Australie contre la guerre en Afghanistan

Hauts-parleurs et banderoles devant les casernes…

Devant la caserne d’Enoggera

Se sentant très concernés les anciens combattants australiens mènent une série de manifestations devant les portes des casernes avec banderoles et prises de parole contre les guerres en Afghanistan et en Irak. Comme ici devant la caserne Enoggera Soeak à Brisbane le 6 Septembre 2010.

Ils ont recommencé le vendredi 24 Septembre 2010 à midi devant la caserne d’Holsworthy, près de Sydney. Cette caserne abrite le 3e Royal Australian Regiment, et le 2e régiment de Commandos et unités de soutien. Initialement prévue devant la porte d’entrée de la caserne, des barrières ayant été placées devant celle ci suite à des alertes terroristes (mais selon les militants de Stand Fast « plutôt à cause des marchands de peur » ) le lieu a dû être déplacé à proximité de la gare sur Mac Arthur Avenue, à Holsworthy.

Cette réunion de protestation était animée par Stand Fast (Tenir bon) l’association nationale des anciens combattants opposés à l’engagement de l’Australie dans les guerres américaines en Irak et en Afghanistan, soutenue également par les Verts, la Coalition Stop the War de Sydney, et d’autres militants locaux anti-guerre.

L’ancien premier ministre dans le collimateur.

Arrêt des mensonges
Arrêt des guerres
Arrêt de l’alliance avec les USA

« Nous, vétérans constatons que la meilleure chose que nous pouvons faire pour les soldats Australiens déployés en Afghanistan c’est de les ramener à la maison » a déclaré Hamish Chitts, vétéran du Timor et membre fondateur de « Stand Fast ». « Le retrait immédiat et inconditionnel est l’exigence de tous les groupes participants » a-t-il précisé.
« Nous notons que l’ancien Premier Ministre et actuellement ministre des Affaires étrangères, Kevin Rudd, s’est précipité à Washington pour assurer la secrétaire d’État américaine Hillary Clinton que les Australiens « vont garder le cap » en Afghanistan.
C’est facile a dire pour lui… qui n’a jamais été et ne pourra jamais être un soldat , mais pour les soldats, le faire, c’est au prix de leur vie
 » a déclaré M. Chitts, ajoutant :
« Nous anciens combattants de Stand Fast nous sommes consternés par les tromperies et l’arrogance de M. Rudd et je sais « qu’il ne tiendra pas le cap » en tant que ministre des Affaires étrangères s’il continue d’ignorer la marée de l’opinion publique Australienne contre les États-Unis qui conduisent cette guerre. »
« 
Comme Wikileaks [2] l’a dit clairement, l’armée et le gouvernement des États-Unis ont systématiquement menti sur la cause, la conduite et l’évolution de la guerre en Afghanistan et les gouvernements Australiens successifs ont répété ces mensonges au peuple Australien comme des mannequins de ventriloques
 » a déclaré Hamish.

Résister au mensonge des politiciens

« L’amère vérité c’est que, pour ce pouvoir meurtrier , il n’y a rien à gagner à être allé en Afghanistan avec l’armée américaine et ses collaborateurs. Exactement comme il n’y en a jamais eu à aller au Vietnam. Notre message aux soldats en service est le suivant : les politiciens vous mentent et s’en soucient comme d’une guigne. La meilleure façon de vous protéger ainsi que vos amis, c’est de refuser de se rendre en Afghanistan. S’abstenir et résister » a poursuivi Hamish Chitts.

"Ramenez nos troupes à la maison.

Sur les pancartes on pouvait lire « Envahir l’Afghanistan, n’est pas défendre l’Australie » ou encore « Ramenez nos troupes à la maison » .

Plus récemment, Hamish Chitts nous a fait part de ses impressions : « après « ce coup » de vendredi après-midi, des débats auront certainement lieu parmi les soldats grâce à ceux qui ont vu cette action. » Il ajoute :« je pense que nous commençions à avoir un certain impact en envoyant un message fort aux personnes qui entraient et sortaient par la porte principale de la caserne Holsworthy. »
« En outre la « Sydney Stop the War Coalition »et le Parti socialiste révolutionnaire nous ont rejoints,. Il ’y avait moins de médias qu’à Brisbane, cependant deux journaux locaux ainsi que deux radios étaient présents … »

La réaction des soldats

Il ajoute :« il semble y avoir un malentendu dans le mouvement anti-guerre : certains jugent que ces actions attaquent les soldats ou, à l’inverse, se concentrent sur les soldats en ignorant les civils brutalisés en Afghanistan. Tout cela est très éloigné de la vérité. Beaucoup de soldats en passant ont exprimé leur soutien à ce que nous faisons, bien plus que les deux seuls qui nous injuriaient au passage. Les gens qui n’ont jamais fait l’armée ne réalisent pas combien il est difficile de montrer son soutien, en risquant d’être reconnu… »…« Les soldats sont de grands bavards et le Web va plus vite que les radios. Cet après-midi il y a eu, parait-il, des débats sur notre présence et sur la guerre en Afghanistan tout autour de la base et parmi les soldats assis aux alentours en attente de leur week-end. C’est cela que Stand Fast peut apporter au mouvement anti-guerre. C’est beaucoup plus difficile pour les gradés de nous contrer comme ils le font avec les manifestants civils. Cela ne remplace pas les autres actions mais c’est une arme de plus. »

Le député Vert Ludlam, intervient au micro de Stanfast devant le Parlement.

Et il conclut : « la présence bruyante de Stand Fast devant les casernes va se poursuivre et défier la guerre en Afghanistan, pour susciter un débat au sein de l’armée. »

Depuis ces informations envoyées par notre ami Hamish, les « anti-guerre » ont accentué leur pression contre le gouvernement australien :
- Le 19 octobre ils ont réussi à Brisbane un grand meeting unitaire de toutes les organisations s’opposant à la guerre.
- le même jour devant le parlement de Camberra , qui discutait de la présence australienne en Afghanistan, ils ont organisé des prises de paroles d’opposants comme le député Ludlam. ( voir Photo).

Portfolio


[1En Suède le maintien du contingent de 500 soldats est désormais contesté par la majorité des suédois

[2Le site qui a publié des rapports secrets de l’armée américaine a promis, à Londres, le 23 octobre, encore plus de révélations sur la guerre en Afghanistan

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.