Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Midi-Pyrénées > A Toulouse, une journée était organisée sur le thème du : Racisme (...)

A Toulouse, une journée était organisée sur le thème du : Racisme colonial

dimanche 7 novembre 2010, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Des membres de 4acg ont témoigné sur leur expérience de la guerre d’Algérie…

Compte-rendu de la participation de membres 4acg à la journée organisée à Toulouse le 30 octobre 2010 sur le thème : « Du racisme colonial à la construction d’un ennemi intérieur »

Une journée autour du thème « Du racisme colonial à la construction d’un ennemi intérieur » s’est déroulée le 30 octobre 2010 à Toulouse, à l’initiative de « Génération Spontanée », à laquelle ont participé des membres de 4acg.

En effet, le premier débat de cette journée était consacré à la guerre d’Algérie avec les témoignages d’anciens réfractaires et d’appelés de la guerre d’Algérie, d’un ancien combattant algérien,de personnes ayant été victimes de la guerre.

Gérard Khin nous fait part de leur participation au premier débat au nom de 4acg.

Un rappel historique de ce que fût la guerre d’Algérie, ses causes ,ses conséquences est exposé par un jeune historien : Mathieu Rigouste (chercheur en sciences sociales et auteur de l’ouvrage « L’ennemi intérieur » publié en 2009) qui interviendra tout au long des débats en réponse à diverses questions.

La parole est ensuite donnée à trois témoins de cette guerre, deux pour y avoir participé:Gérard Kihn et Georges Garié et un pour avoir refusé d’y participer : Robert Siméon-Cadot.

Gérard Kihn présente l’association 4acg (Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre) composée actuellement d’anciens appelés qui reversent l’intégralité de leur retraite d’anciens combattants, et d’amis. Les sommes reçues permettent de financer, en partenariat avec d’autres associations, des actions d’aide et de soutien aux populations algériennes ayant particulièrement souffert de cette guerre.

Georges Garié fait part de l’action de l’association auprès des jeunes de nos collèges et lycées dans le cadre du devoir de mémoire que s’est fixé l’association 4acg et souhaite que les assistants à la présente réunion se fassent les interprètes auprès du personnel enseignant de notre action, afin de multiplier nos témoignages auprès des jeunes et des moins jeunes.

Robert Simeon-Cadot se présente comme ayant été un réfractaire à la participation à la guerre d’Algérie. Son refus de porter les armes contre le peuple algérien lui ayant valu d’être condamné à la prison et d’autres déboires. Il précise qu’il est fier d’avoir tenu cette position.

Le débat qui se poursuit avec la salle fait apparaître une frustration de certains de n’avoir pas eu par leurs parents toute l’information sur ces évènements d’Algérie mais ils comprennent combien le sujet était douloureux pour ceux qui avaient vécu cette période. D’autres assument le sentiment que leur propre histoire les a rendus à la fois français et algériens, en étant incapables de donner une préférence à l’une ou à l’autre de leurs racines profondes.

Enfin des contacts ont été établis qui laissent espérer qu’il y aura une suite positive à cette réunion initiée par Héléne Vincentini et Leila Belkacem qu’il faut remercier.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.