Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Une pièce de théâtre sur la répression du 17 octobre 1961 « Les disparus d’une (...)

Une pièce de théâtre sur la répression du 17 octobre 1961 « Les disparus d’une nuit d’octobre »

dimanche 25 avril 2010, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

25 avril 2010

Le Collectif Daja, les Petits Ruisseaux (bureau de théâtre), l’association Les Oranges s’associent une deuxième fois pour présenter un projet conjuguant les démarches à la fois artistiques, scientifiques et civiques.

Avec « Les disparus d’une nuit d’octobre », nous abordons l’un des événements les plus tragiques de l’histoire contemporaine de la France : la répression sanglante de la manifestation du 17 octobre 1961 qui a fait plusieurs centaines morts parmi les immigrés algériens venus protester contre le couvre-feu que le préfet de police, Maurice Papon, avait voulu leur imposer.

Le but de ce spectacle est de montrer le processus qui a conduit cette communauté ouvrière, parquée dans les bidonvilles, et maintenue en marge de la société française, à relever la tête pour défendre sa dignité, enclenchant ainsi la fureur meurtrière de ceux qui n’avaient pas d’autre but que de défendre coûte que coûte l’ordre colonial.

Ce projet est soutenu par la Ville de Nanterre (où se trouvait à l’époque l’un des plus grands bidonvilles de France) qui souhaite commémorer, en automne 2011, le cinquantième anniversaire de ce massacre, pour rendre hommage aux nombreux Nanterriens d’origine algérienne qui ont péri ce jour-là.
Adel Hakim du Théâtre des Quartiers d’Ivry sont les metteurs en scène le spectacle et Aziz Choaki a écrit le texte en prenant appui, notamment, sur les écrits d’Abdelmalek Sayad et Jean-Luc Einaudi.

Une résidence artistique aura lieu à Nanterre en mai 2010 avec une première restitution publique du projet le 28 mai à 14h30 et le 29 mai à 17h suivi d’une rencontre avec le public, animées par Gérard Noiriel en présence de Gilles Manceron (Ligue des Droits de l’Homme).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.