Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Stop la guerre ! Stop les violences : marches pour la Paix le 24 septembre (...)

Stop la guerre ! Stop les violences : marches pour la Paix le 24 septembre dans plusieurs villes de France

vendredi 29 juillet 2016, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 21 septembre 2016, un peu partout dans le monde, on célébrera la « Journée internationale de la Paix ». En France, douze rassemblements sont prévus dans les plus grandes villes. Cette année, selon le souhait de son Président, la 4acg a décidé, en compagnie de nombreuses autres associations, de rejoindre le collectif « En marche pour la paix », et de co-signer l’appel dont nous vous proposons ici le texte :

L’aspiration des peuples à vivre ensemble en paix dans la solidarité, la justice et la fraternité est immense.
Nous sommes persuadés qu’aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.
Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1773 milliards en 2015, et qui favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations Unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants, tout comme la réalisation des Objectifs Du Développement (ODD).

Nous sommes indignés de savoir que seulement 5 % des dépenses militaires mondiales pendant 10 ans permettraient selon le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) de résoudre les principaux problèmes de l’humanité (alimentation en eau, faim, analphabétisme, principales maladies…).

Nous sommes conscients que la guerre est toujours un échec. Elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil.

Au moment où plusieurs voix politiques proposent d’augmenter de 40 à 60 % les dépenses consacrées à la production de nouvelles armes nucléaires en France, n’est-ce pas le moment opportun pour dire que notre aspiration au développement d’une culture de la paix est inconciliable avec une nouvelle augmentation des dépenses consacrées aux armes nucléaires dans notre pays et dans le monde ?

Enfin nous sommes convaincus que lorsque la guerre se développe, que les dépenses militaires augmentent et que la paix est menacée il est nécessaire d’agir pour obtenir des politiques sociales, économiques, culturelles et de paix s’inspirant de la charte des Nations Unies et des huit domaines de la culture de la paix définis par l’Unesco, afin de contribuer à la construction d’un monde de justice, de solidarité, de fraternité, de Paix !

C’est pourquoi nous appelons à participer le samedi 24 septembre 2016 aux Marches pour la paix organisées dans plusieurs villes de France par le Collectif « En marche pour la paix ».

Messages

  • Oui les peuples aspirent à vivre ensemble .
    Aucune de nos différences de convictions, d’appartenance ou de sensibilités philosophiques, politiques, religieuses, syndicales ou autres ne doit faire obstacle à l’expression de cette aspiration commune.

    Moi pourtant de plus en plus, j’en arrive à penser devant le constat que cette forte aspiration ne soit pas pas suivie des effets attendus comme on les souhaiterait, et cela depuis la nuit des temps, que ça devrait nous faire réfléchir sur les causes vraiment à la base. Autrement dit ne négligeons nous pas quelque chose qui ne ressort pas de l’énumération des différences de sensibilités ci dessus ? Est-ce que ce ne serait pas dans le — ou autres — de la phrase que se cacherait une cause importante de discorde entre les hommes ?

    C’est un peu comme dans les familles qui se retrouvent…. tiens justement en cette période de vacances. Ces fratries qui s’aiment pourtant, pour avoir passé leur enfance ensemble, mais ont eu des carrières professionnelles différentes, des réussites sociales plus ou moins brillantes et des traits de caractères plus ou moins compatibles entre eux. Et il suffit alors que s’ajoute des intérêts matériels par exemple à l’occasion d’un héritage, pour faire éclater les dissensions et conflits, comme dans ces romans sur la paysannerie où des familles se déchirent pour quelques hectares ou bâtiments de ferme. Car vivre dans une société, vivre même, tout court… implique forcément une lutte pour un statut social et des conditions matérielles nécessaires. Car vivre, au sens matériel, c’est s’assurer, se procurer, s’accaparer même parfois pour les plus ambitieux, une part des produits et des ressources de l’endroit où on vit.

    Alors en serait-il de même des Etats ? ?

    Pourrait-on considérer un Etat comme un « Être Collectif » ? Ces Etats alors se comporteraient au fond comme des individus avec cependant leur puissance formidable en plus…. donc sans commune mesure avec un individu pris isolément et par conséquent avec des possibilités de nuisance à mesure de cette puissance, et VIVRE pour les Etats, ces sortes de monstres froids (avec ce qu’ils appellent leur Raison d’Etat), n’est-ce pas en fin de compte dans la situation et l’organisation actuelle du monde s’accaparer une partie des richesses et ressources de la planète avec des moyens pas toujours légitimes et souvent pas joli joli ?
    Tiens tiens….. c’est pas ça le colonialisme bien connu ? Et son frère jumeaux ou son âme damnée l’Impérialisme, n’est-ce pas cela qui pointe sous le vernis des devises aux frontons des bâtiments publiques ?
    D’où les guerres qui réapparaissent à intervalles que l’on espère toujours éloignés ou même qu’on espère qu’ une bonne fois elle ne vont plus revenir, et boum elles reviennent encore ?

    En somme (avec et sans jeu de mots), les malheurs du monde seraient ils finalement provoqués par les égoïsmes individuels réunis et totalisés dans et par les Etats pour s’assurer des ressources pour vivre, au sens décrit plus haut d’assurer la vie matérielle ? Il faut bien par exemple pour se chauffer l’hiver avoir accès au Gaz naturel des gisements et s’intéresser par conséquent aux tuyaux appelés gazoducs qui l’achemine, et conséquence à leur tracé ici ou là ! Idem pour le pétrole, nos entreprises ont besoin d’énergies dit-on et c’est pas faux. Voila des exemples, il y en a d’autres. on parle de « réal politique ».
    Les Etats appellent cela défendre leurs intérêts. Bien… mais il faut aussi nuancer : certains gros intérêts individuels ont une grosse influence dans ces « êtres collectifsétatiques » et peuvent nous entrainer collectivement à coté et à l’opposé de ce que les aspirations à la Fraternité entre peuples, ou entre citoyens à l’intérieur d’une nation, nous mèneraient si l’on parvenait à une juste répartition et en finissions avec la foire d’empoigne égoïste du monde tel qu’il est organisé aujourd’hui ! Ou désorganisé aujourd’hui devrais-je dire, la marche du monde en effet n’est pas une ligne droite et certaines époques tombent bien bas…. d’autres périodes essaient de reconstruire un monde meilleur

    Alors Oui, on aspire à vivre ensemble et en passant au dessus de nos différences d’idées philosophiques ou de religions etc… énumérées plus haut finissons en donc avec l’injustice, l’accaparement et la cupidité à tout le moins excessive par rapport aux besoins légitime de la vie matérielle qui règnent dans le monde actuel. Les différences culturelles ont une importance certes mais seraient aplanies j’en suis sûr si elles n’étaient pas justement utilisées et exploitées par les intérêts cupides pour nous diviser et nous dresser les uns contre les Autres

    Le 24 Septembre — je marcherai pour la Paix — et si j’y porte pancarte, j’essaierai d’y écrire un slogan qui résume ces quelques idées.

    En bref ce que j’ai voulu dire ici c’est : Analysons et dénonçons le Mal là où il est vraiment et divise les gens, afin de neutraliser ses effets sans se tromper de cibles.

    Quand les hommes vivront d’amour, il n’y aura plus de misère, ce sera la paix sur la terre. Mais nous nous serons…. C’est pas sûr qu’on sera plus là ? Certes on n’a plus vingt ans mais ça pourrait finir par se produire quand même depuis le temps qu’on espère.
    Sauf si on est devenus collectivement fous ! Fous de matérialisme

    Pourquoi pas demain ?

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.