Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Selon RFI Afrique, le CICR vient de remettre à l’Algérie 30000 archives de la (...)

Selon RFI Afrique, le CICR vient de remettre à l’Algérie 30000 archives de la guerre d’indépendance

dimanche 29 avril 2018, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

La question de l’ouverture totale des archives fait l’objet de demandes récurrentes et pressantes auprès des Pouvoirs publics, tant en France qu’en Algérie. Historiens et chercheurs rencontrent encore beaucoup de difficultés à aller puiser dans les fonds officiels. Les réticences se justifient-elles encore, cinquante-six ans après le fin de la guerre ?

Il arrive pourtant qu’une ouverture se fasse, de manière inattendue. C’est ce qui vient de se produire, avec le Comité International de la Croix-Rouge.
C’est en effet un fonds documentaire impressionnant que l’Algérie a pu récupérer mercredi 25 avril : pas moins de 30 000 archives de la guerre d’indépendance. L’ensemble de ces documents, que détenait jusqu’à ce jour la Croix-Rouge, ont été transmis ce jour-là aux Archives nationales algériennes.
Ces documents représentent le témoignage du travail humanitaire de la Croix-Rouge pendant la guerre d’indépendance algérienne. Photos, correspondances avec les autorités, rapports, sont une source d’information sur les lieux de détention, l’aide aux réfugiés aux frontières avec la Tunisie et le Maroc, et sur les différentes parties du conflit. L’objectif selon la responsable du Comité international de la Croix-Rouge est de permettre aux chercheurs algériens d’avoir accès à ces sources. L’organisation humanitaire a affirmé que d’autres documents seraient remis plus tard à l’Algérie.

Pour le directeur des Archives nationales algériennes, ce don est « d’une valeur inestimable ». D’autant qu’Alger n’a toujours pas récupéré toutes les archives de la période coloniale, une partie importante restant classée en France. 
Fin 2017, Emmanuel Macron avait promis de remettre aux Algériens des copies de ces documents. Mais pour cela, il est nécessaire que le Parlement français vote une loi de déclassification des archives. Ce qui ne semble pas être à l’ordre du jour. On peut le regretter, alors qu’on nous annonce régulièrement des signes de rapprochement entre la France et l’Algérie…
(Source : RFI Afrique, 27 avril 2018)

A noter que l’essentiel des fonds d’archives concernant l’outre-mer est conservé aux Archives Nationales d’Outre-Mer (ANOM) à Aix-en-Provence, à l’exception des archives militaires concernant la guerre d’Algérie (opérations militaires…) qui, elles, sont conservées par le Service historique de la Défense de Vincennes.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.