Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Rencontre régionale Île-de-France du 24 octobre 2020

Rencontre régionale Île-de-France du 24 octobre 2020

lundi 16 novembre 2020, par Michel Berthelemy , Bernard Sarrazin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Masques et distanciations : une réunion ambiance Covid !

Nous étions vingt-et-un, adhérents et invité-e-s, à notre rencontre régionale francilienne le 24 octobre à Paris. Échanges nombreux, animés, sur plusieurs points, notamment ceux qui étaient programmés à l’assemblée générale 2020, annulée pour cause de pandémie, dont voici l’essentiel.

Commission Archives et travail de mémoire
La transmission des témoignages sur la guerre d’Algérie et la colonisation française fait la spécificité de la 4acg
Le 18 octobre se tenaient à l’IMA, dans le cadre des « Journées de l’histoire » et sous le titre « Révoltes et révolutions », des conférences et des débats.
Christian Travers a pu assister à deux séances :
 Controverse autour du livre de Pierre Vermeren : Le déni français
avec comme contradicteurs et modérateurs Ali Bensaïd et Béatrice Gibelin.
– Le Hirak en Algérie : Perspectives sociohistoriques et comparatistes :
débat avec Aissa Kadri sociologue et David Goeury, géographe, animé par Tramor Quemeneur.
Propositions concrètes :
– collecte de témoignages
– réalisation deux films documentaires sur les appelés et la 4acg (Romano Bottinelli et Emile Navarro)
– élaboration d’un document sur l’histoire de la 4acg avec des historiens
– création d’un groupe « Femmes et Guerre d’Algérie » sur le site 4acg.org

Commission « Contre la guerre »
Composée de dix membres, inspirée par le polémologue Gaston Bouthoul (« Si tu veux la paix, connais la guerre »), elle étudie les forces qui mènent à la guerre. Par exemple, le colonialisme a mené à la guerre d’Algérie, de 1830 à 1962, jusqu’au néocolonialisme d’aujourd’hui, qui produit ce que certains appellent « état de guerre » en tout cas militarisation.
Propositions concrètes :
– organiser une participation active à la campagne « contre le SNU »
– demander avec d’autres associations, une commission d’enquête indépendante pour juger des violences policières
– participer à la campagne pour la ratification par le gouvernement français du traité international pour l’abolition de l’arme nucléaire (TIAN) qui entrera en vigueur en janvier prochain
– demander au gouvernement français de collaborer avec l’Algérie pour faire toute la lumière sur la présence de déchets nucléaires laissés par les essais de 1960 à 1996 au Sahara
(sur ces deux derniers points, voir http://icanfrance.org/traite-interdiction-armes-nucleaires-entre-vigueur/

Commission « Jeunesse »
La commission, de création récente (2018) s’était donnée trois missions : nouer des liens (échanges, voyages) avec des associations de jeunes entre France et Algérie, aider à la formation professionnelle des jeunes en Algérie avec du bénévolat de compétence, promouvoir l’idée d’un OFAJ (Office Franco-Algérien de la Jeunesse).
Propositions concrètes :
– participation à la campagne « Non au SNU »
– organisation des rencontres de jeunes en Algérie
– création de liens avec trois associations de Kabylie
– préparation avec des associations et des lycées de la banlieue parisienne d’un évènement titré « Avoir 20 ans en 2020 en Algérie et en France »
– ouverture immédiate d’une consultation de nos ami-e-s et associations algériennes et franco-algériennes sur les idées d’OFAJ et d’association ou de collectif paritaire « contre la guerre »

Commission « Projets »
Les actions soutenues ou à soutenir ont été présentées. Mais la baisse des ressources oblige à une réflexion sur les règles de financement.
Proposition concrète :
– création d’une « base de données » permettant le recensement des contacts créés en Algérie par l’association
.
Commission Voyages.
À côté des voyages traditionnels, un nouveau type de voyage a été imaginé, moins confortable mais moins coûteux, vers les associations algériennes amies.
Actuellement trois voyages prévus en 2020 (Constantine, Alger, Oran) sont bloqués.
Proposition concrète :
– création d’une base de données pour recenser les contacts en Algérie.

Interventions en lycées et collèges
C’est une action essentielle pour la 4acg. Les interventions sont nombreuses et souvent différentes selon les régions. Un bilan national reste à faire. Certains travaillent avec l’ONAC (Office national des anciens combattants). Sur Paris, contacts fructueux de Tramor Quemeneur et Christian Travers avec les responsables nationaux.
Proposition concrète :
– faire un bilan national des interventions en milieu scolaire

Groupe de travail « Avenir de la 4acg »
L’animateur principal du groupe, Stanislas Hutin, a rappelé les résultats de l’enquête réalisée sur l’avenir de l’association et a fait le point sur les idées exprimées sur ce sujet par les assemblées régionales qui nous ont précédées. Elles vont toutes dans le même sens et rejoignent nos propositions pour un rajeunissement et un partenariat avec d’autres associations : fraternisation avec l’Algérie par la voie de la jeunesse et l’éventualité d’une association franco-algérienne paritaire contre la guerre, la pérennité des témoignages, etc. Cela nous a amené à des réflexions communes avec nos invité-e-s, non seulement sur l’avenir, mais sur des thèmes actuels : laïcité, enseignement, violence et non-violence, le Hirak, etc.
Propositions concrètes :
– faire évoluer les statuts de la 4acg vers l’égalité entre anciens appelés et ami-e-s
– ouvrir une consultation auprès de nos amis algériens ou franco-algériens, intellectuels, membres ou responsables d’associations en France et en Algérie sur le projet proposé par le groupe « Avenir » afin de travailler à la constitution d’un groupe inter-associatif et intergénérationnel, sous une forme à définir ensemble, association paritaire, collectif, ou alliance Contre la guerre et pour la paix.
– participer, avec d’autres associations, à l’élaboration d’un Office franco-algérien pour la Jeunesse. Interroger l’OFAJ allemand sur les modalités d’un tel type d’organisme.

Intervention à la PJJ de l’Oise
Nous étions invités par la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) de l’Ose à intervenir sur « les radicalités violentes ». Mais la pandémie a obligé les organisateurs à reporter la manifestation.

Benjamin Stora
Stanislas nous avait rendu compte de la rencontre en septembre avec Benjamin Stora Nous étions parmi ses derniers interlocuteurs avant la remise de son rapport au Président de la République. Il y évoquerait la 4acg et reprendrait notre proposition de création d’un OFAJ.

Rencontre anticolonialiste annulée
Une rencontre anticolonialiste était prévue (et a été annulée) à Grenoble, avec des historiens, réfractaires, insoumis portugais, vétérans américains, refuzniks israéliens, militants du Hirack, etc. Deux adhérents franciliens devaient s’y rendre.
Peut-on reprendre cette idée en région parisienne ?

La Communication, présence dans les media
Demande de création d’une « cellule de communication » interne à la 4ACG

(Version « complète » dans l’Espace adhérents par Bernard Sarrazin )

http://www.4acg.org/Rencontre-regionale-Ile-de-France-du-24-octobre-2020-1996

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.