Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Quel avenir pour les Palestiniens ? Rencontre avec Stéphane Amar

Quel avenir pour les Palestiniens ? Rencontre avec Stéphane Amar

mardi 11 novembre 2014, par Stanislas Hutin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Dans la continuité de nos articles sur le conflit israélo-palestinien, Stéphane Amar, journaliste israélien-français vivant depuis dix ans en Israël, a bien voulu accorder un entretien à Stanislas Hutin. Cofondateur de H2 Presse, agence de presse installée à Jérusalem (http://www.h2presse.com), Stéphane Amar est aussi l’auteur d’un ouvrage, « Les meilleurs ennemis du monde, Israéliens et Palestiniens, entre voisins » (éditions Denoël, 2008).

L’esprit de ce livre, selon Stéphane Amar lui-même, peut être résumé ainsi : « il y a une autre réalité, peu médiatisée mais tout aussi fascinante que la chronique de cette guerre de cent ans : un monde discret où les Juifs et les Arabes se parlent sans se maudire ».

Il évoque à ce propos un autre ouvrage, celui de Ziyad Clot, paru en 2010 aux éditions Max Milo, et intitulé Il n’y aura pas d’état palestinien. Stéphane Amar en livre ici l’argumentation : « les Palestiniens n’ont aucune force armée à opposer à celle d’Israël. Cessons de croire aux pourparlers de paix, aux négociations… Ne nous payons plus de mots, la politique d’Israël n’a jamais varié, elle se résume à un mot : l’annexion. Il s’agit là d’une revendication religieuse, celle de la terre qui, depuis les origines, est juive. Les lieux sacrés de la Bible se trouvent tous en Cisjordanie. Il faut partir du constat de la coexistence actuelle en Israël entre Juifs et Arabes israéliens. Cette solution d’un état pour deux peuples émerge chez les Palestiniens eux-mêmes ».

Pour l’auteur, il n’y a pas d’autre issue envisageable. Il cite – argument complémentaire – l’exemple de ce prêtre catholique de Nazareth, qui encourage les chrétiens arabes d’Israël à se porter volontaires pour effectuer leur service militaire, alors que les Arabes israéliens en sont dispensés. Il rappelle que cette politique d’annexion pure et simple, à commencer par la zone C (66% de la Cisjordanie, occupée en majorité par les colonies) est soutenue avec détermination par le nouveau ministre de l’Economie Naftali Bennett, leader du parti national religieux Habayit Hayehoudi (le Foyer juif).

A la question : « comment les Palestiniens peuvent-ils envisager un seul instant d’être intégrés à Israël, qui prétend exister et se définir en tant qu’état juif ? », Stéphane Amar répond, optimiste, que « la coexistence reste possible, l’expérience montrant que les différences religieuses ne sont pas rédhibitoires ». Pour autant, il ajoute « il ne faut pas minimiser les problèmes que posent à Israël les religieux ultra-orthodoxes qui, encore minoritaires mais en expansion, vont jusqu’à contester la légitimité de l’Etat au motif qu’il ne fait pas appliquer les lois juives ».

On le voit, on est encore relativement loin d’une solution satisfaisante pour tous…


« Les meilleurs ennemis du monde, Israéliens et Palestiniens, entre voisins » (Éditions Denoël, 2008)

Messages

  • Dans cet échange avec Stéphane Amar, c’est déprimant. C’est l’inverse de l’échange avec Michel Warchawsky ( l’article juste avant celui ci sur le site ).
    C’est le contraire de l’esprit de résistance, et cela particulièrement dans le livre de Ziyad Clot qui revient à dire en somme me semble -t-il « Que les palestiniens acceptent l’injustice et la domination et tout ira bien ! »

    Je ne le crois pas du tout ! Cela n’aboutirait pas à la paix. La nature profonde du système et des choses, et le cœur des hommes pris dans celui ci, pollué par l’esprit colonial ferait que tout continuerait comme avant, même pire, au mieux des citoyens de seconde zone discriminés, ainsi jusqu’au terme catastrophique où un peuple aurait complètement perdu sa terre, un autre aurait tout aussi complètement perdu son âme.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.