Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Maudite soit la guerre ! Une journée avec des créateurs de paix

Maudite soit la guerre ! Une journée avec des créateurs de paix

jeudi 4 décembre 2014, par Christian Fiquet

Version imprimable de cet article Version imprimable

En 2013, l’industrie militaire française a enregistré une augmentation de 43 % de ses commandes, pour un montant total de 6,8 milliards d’euros. L’année 2012 avait été bonne, l’année 2013 encore meilleure, et la « campagne » 2014 s’annonce très prometteuse. Ah Dieu, que la guerre est jolie !
Pourtant des hommes et des femmes, pas assez nombreux mais très mobilisés, se lèvent pour dire non à la guerre et au commerce de la mort.
C’était le cas à Saint-Amand-Montrond, le 15 novembre (voir notre article du 13 novembre). Des militants de la paix, dont d’anciens réfractaires et appelés à la guerre d’Algérie, s’étaient donné rendez-vous pour une journée de réflexion et d’échanges. Christian Fiquet, réfractaire et membre de la 4acg, nous en donne ici quelques échos.

Le programme annoncé, très riche, a tenu toutes ses promesses, et les interventions, par leur diversité, ont fortement intéressé la soixantaine de personnes présentes. Petit bémol cependant : l’organisation a eu du mal à se mettre en place. Dix minutes étaient prévues pour chaque intervenant, pour permettre questions et débat. Or d’entrée, l’animateur a accordé vingt minutes à chacun, rendant difficile le maintien du « timing ». Ainsi, Tramor Quemeneur a dû arrêter son intervention à l’année 1954, juste avant le déclenchement de l’insurrection, qui était l’un des points essentiels à l’ordre du jour.

Saïd Métiche, l’un des fondateurs du Parti des Travailleurs Algériens, a ensuite fait le récit émouvant de sa vie en France, et s’est curieusement lancé dans une diatribe en forme de réquisitoire contre le FLN et la politique actuelle de l’Algérie, tout en dressant un portrait hagiographique du peuple français « réel victorieux de la lutte d’indépendance sous la houlette de De Gaulle ».

Après l’évocation, par Thierry Le Tellier, maire de La Villedieu, des manifestations de mai 1956 contre la mobilisation des rappelés, l’animateur m’a octroyé généreusement sept minutes pour expliquer, au nom des Réfractaires, les motivations, tenants et aboutissants de notre mouvement, et le fait que seule à l’époque, l’ACNV (Action Civique Non Violente), a soutenu notre demande d’effectuer un service civique. Par manque de temps, je n’ai pu qu’évoquer mon parcours personnel.

Durant la seconde séquence de la journée, les associations présentes ( Medina, Palestine 18 et 4acg) ont dispensé une très bonne information sur leurs activités. Information qui constituait en fait l’axe central de la rencontre.

La présentation de l’Ecole de la Paix de Grenoble par son responsable a permis que s’instaure un trop court débat sur la manière d’assurer la continuité entre la formation des enfants à l’école, et celle des adultes (parents et corps institutionnels comme par exemple la police). Il a été souligné l’aspect trop limité de cette démarche de paix. L’occasion pour moi de poser, innocemment, la question suivante : la vraie école de la Paix ne serait-elle pas dans l’institution d’un service civil universel ? Réponse positive, bien que jugée peu réaliste, car un tel service viserait les jeunes de 18 à 25 ans, ce qui est un peu tard pour une telle pédagogie.

Terminée en chansons et par un repas commun, la journée a permis à tous les participants de nouer de très sympathiques et intéressants contacts. Un grand merci aux organisateurs et à tous les créateurs de paix !

Christian Fiquet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.