Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Massacre du 17 octobre 1961 : le président Macron interpellé

Massacre du 17 octobre 1961 : le président Macron interpellé

jeudi 12 octobre 2017, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le président Emmanuel Macron a été sollicité par le Collectif du 17 octobre 1961 pour faire connaître sa position « précise » sur les crimes d’Etat et notamment les massacres d’Algériens à Paris dans la nuit du 17 octobre 1961.

« Nous sollicitons de votre bienveillance une audience pour connaitre votre position précise à ce sujet (massacres du 17 octobre 1961), afin de pouvoir en rendre compte lors du rassemblement prévu le 17 octobre 2017 au Pont Saint-Michel à Paris », a écrit le collectif dans une lettre ouverte au chef d’Etat français.

Dans leur missive, les signataires rappellent au président Macron ses propos de février dernier à Alger, en sa qualité de candidat à la présidentielle, qualifiant la colonisation française de « crime contre l’humanité » et sa promesse du 5 mai, devant la rédaction de Mediapart, de prendre « des actes forts » sur cette période de l’histoire de France.
« Nous pensons donc, qu’à l’occasion de ce 56e anniversaire du crime d’Etat commis en plein Paris, vous pourriez (devriez ?) ainsi concrétiser cet engagement », ont-ils affirmé dans leur lettre.


Par ailleurs, une vingtaine d’associations pour la reconnaissance des crimes d’état commis par la France durant la colonisation
ont souligné, dans un appel, que 56 ans après les massacres, « la vérité est partiellement en marche ».
Cependant, ont-ils relevé, la France « n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées, - en particulier la guerre d’Algérie - non plus que dans le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’Etat que constitue le 17 octobre 1961 ».
« Nous demandons une parole claire aux autorités de la République, au moment où certains osent encore aujourd’hui continuer à parler des bienfaits de la colonisation , à célébrer le putsch des généraux à Alger contre la République, à honorer les criminels de l’OAS », ont réclamé ces associations. Parmi celles-ci : la 4 ACG (Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre), 17 octobre 61 contre l’oubli, ACCA (Association contre le colonialisme aujourd’hui), Les Amis de Max Marchand, de Mouloud Feraoun et de leurs Compagnons et le Parti de gauche (PG).

http://www.lematindz.net/news/25552-massacre-du-17-octobre-1961-le-president-macron-interpele.html

17 octobre 1961 – 17 octobre 2017 : 56e anniversaire Vérité et justice. Une lettre ouverte a été envoyée au Président de la République

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.