Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Manifestation pacifique le 28 février à Paris contre toutes les formes de (...)

Manifestation pacifique le 28 février à Paris contre toutes les formes de colonialisme et de racisme.

mardi 24 février 2015, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le dixième anniversaire de la semaine anticoloniale et antiraciste survient quelques semaines après les attentats contre Charlie-Hebdo et l’Hyper Casher de Vincennes, dans un contexte d’islamophobie, d’antisémitisme et de xénophobie.

Certains parlent de « guerre des civilisations », où la religion jouerait un rôle moteur. Or, où est la religion dans les actes sanglants commis en ce début d’année ? Leurs auteurs, en réalité, instrumentalisent la religion pour la transformer en arme de guerre et de haine. Les interventions occidentales en Afrique et au Moyen-orient, censées combattre la terreur, ne contribueraient-elles pas plutôt à alimenter le chaos et la déstabilisation du monde ?

La mondialisation fait des ravages. L’accaparement des terres, le pillage des ressources naturelles, la politique économique mise en œuvre ne sont-elles pas le fruit d’un nouvel ordre colonial ? Dans de nombreux pays, les populations se battent pour leurs droits élémentaires : sociaux, politiques, économiques, culturels. Pour cela, il est nécessaire d’instaurer une politique étrangère respectueuse du droit international et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

En France, les immigrés, les musulmans, les Roms, les sans-papiers qui fuient la misère dans leur pays doivent pouvoir être respectés, et non pas stigmatisés et rejetés comme c’est trop souvent le cas.

Refuser la guerre des civilisations

Il y a 70 ans, le 8 mai 45 et dans les semaines qui ont suivi, des milliers d’Algériens ont été assassinés à Sétif et Guelma par l’armée française.
Il y a 50 ans, Mehdi Ben Barka était enlevé à Paris par des policiers marocains avec la complicité des services français.
Il y a 20 ans, la France a instauré aux Comores le « visa Balladur » *, qui a entraîné la mort de milliers de comoriens.
Il y a 10 ans, la loi du 23 février 2005 proposait d’imposer l’enseignement du « rôle positif de la présence française en Afrique du Nord ».
Aujourd’hui, ce sont les immigrés, les Roms et les sans-papiers qui sont victimes de la même idéologie.

Tous ces faits ne relèvent-ils pas d’une même vision colonialiste du monde, hier et aujourd’hui ?

L’égalité des droits, la justice pour tous, le respect de l’autre, quel qu’il soit, seront au cœur de la grande manifestation pacifique organisée le samedi 28 février à Paris. La marche partira à 14h de Barbès et se dirigera vers Belleville, où se tiendra un « village des peuples ».

* Vous pouvez lire cet article de la LDH :« 1995 – 2015 : des milliers de mort·e·s au large de Mayotte. Le »visa Balladur« tue ! »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.