Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Mai 1948 - mai 2020 : 72e anniversaire de la Nakba palestinienne

Mai 1948 - mai 2020 : 72e anniversaire de la Nakba palestinienne

lundi 18 mai 2020, par Michel Berthelemy , Ziad Medoukh

Version imprimable de cet article Version imprimable

En 1947, les Britanniques ayant mis fin à leur mandat en Palestine, l’assemblée générale de l’ONU procède à la partition du territoire palestinien et propose un partage de la Palestine en trois entités : un État juif, un État arabe, et Jérusalem, placée sous administration internationale.

Le plan est rejeté par une partie des Juifs et la presque totalité de la communauté arabe. Le 15 mai, après le retrait britannique, le conflit se transforme en guerre conventionnelle, avec pour effet un exode massif, en plusieurs phases, des Palestiniens, plus connu sous le nom de Nakba.
Le jour de la Nakba commémore donc ces événements de 1948 qui ont mené à la défaite arabe et au déplacement de centaines de milliers de Palestiniens.



Selon certaines estimations, environ 750 000 Palestiniens ont ainsi été obligés de quitter leurs maisons et villages d’origine. Chassées de leurs terres, poussées à l’exode, des familles entières se sont retrouvées complètement démunies, obligées de vivre dans une précarité qui, aujourd’hui encore, ajoutée à la répression et aux menaces israéliennes, est source de souffrances et de privations.

Ziad Medoukh, « notre correspondant » à Gaza nous rappelle ces faits en cette date anniversaire du 15 mai, en nous envoyant ces photos prises en 1948 en plein exode palestinien.


Exode palestinien de 1948
L’événement est commémoré dans la mémoire collective palestinienne en tant que Nakba (arabe : النكبة, al-Nakbah, lit. « désastre » ou « catastrophe »)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_palestinien_de_1948

Messages

  • Cette violente dépossession et le nettoyage ethnique de la majorité du peuple palestinien ont donc 72 ans, condamnés en paroles jamais accompagnées d’actes significatifs et toujours aggravés. Dont, pour faire court (!), l’occupation de la Cisjordanie, de la bande de Gaza et du plateau du Golan en 1967. Dont le siège de Gaza qui perdure depuis treize ans avec quelques massacres. Toujours dans la plus totale impunité.
    Cette seule année a vu le déni criminel par Israël des droits palestiniens et la violation du droit international atteindre un nouveau plancher. Avec le frauduleux Marché du siècle de Trump en toile de fond et en utilisant la pandémie comme couverture, le gouvernement d’extrême-droite d’Israël avance vers l’annexion de parties du territoire palestinien occupé.
    Aujourd’hui plus que jamais, contre le silence valant encouragement de ceux qui ont la prétention de nous gouverner, les Palestiniens ont besoin du mouvement international de solidarité dans un renforcement de la campagne de boycott (de désinvestissement et de sanctions = BDS) menée à l’appel de la société civile palestinienne « aux hommes et femmes de conscience du monde entier » depuis 2005.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.