Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Les massacres du 8 mai 45 en Algérie font débat, pour des raisons (...)

Les massacres du 8 mai 45 en Algérie font débat, pour des raisons différentes, en Algérie et en France

mercredi 25 avril 2018, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Selon le media RT France, relayé par la chaîne Ennahar TV, dont nous n’avons pu vérifier les sources, le tournage d’un film sur les événements de mai 45 en Algérie aurait été interrompu du fait de la présence d’un drapeau français sur la mairie de la commune algérienne d’ El Malah, à quelque 500 km à l’ouest d’Alger.

Plusieurs dizaines d’habitants auraient refusé que le drapeau algérien trônant au fronton de leur mairie soit remplacé par le drapeau français pour les besoins du tournage du film. « Tournez la scène ailleurs, où personne ne vous voit, il n’y a pas de problème ! Mais ici, c’est le siège de la mairie qui représente le peuple ! », s’est emporté un manifestant devant la caméra. Un autre a expliqué son refus de voir hisser le drapeau tricolore en raison de la présence de combattants ayant participé à la guerre d’Algérie. 

Intitulé Héliopolis, le film raconte les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata perpétrés par l’armée française lors de manifestations organisées par des indépendantistes algériens le 8 mai 1945. Afin de coller au mieux à la réalité historique, le réalisateur, Djaafar Gacem, a décidé de tourner dans cette ville agricole en raison de la présence de nombreux édifices datant de l’ère coloniale. 
Selon le site d’information AlgeriePart, le cinéaste a néanmoins pu « ruser pour tourner discrètement cette scène controversée » malgré la désapprobation de certains habitants.

A Paris, la commémoration des massacres du 8 mai 45 en Algérie aura lieu le mardi 8 mai à 18h, Place du Châtelet, à l’appel d’un collectif unitaire réunissant de très nombreuses associations, dont la 4ACG. Depuis plusieurs années, ce collectif demande en vain que la France reconnaisse officiellement sa responsabilité dans ce qu’il faut bien qualifier de crime d’État.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.