Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Le projet de musée d’Histoire de la France et de l’Algérie jugé indésirable par (...)

Le projet de musée d’Histoire de la France et de l’Algérie jugé indésirable par le nouveau maire de Montpellier

samedi 24 mai 2014, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Voulu à l’origine par l’ancien maire de Montpellier, Georges Frêche, comme un musée de l’histoire de la France en Algérie, le projet avait été transformé pour devenir un lieu de mémoires communes à nos deux pays. Une équipe de scientifiques s’était mise au travail dans cet esprit et commençait à donner corps à cette institution unique en son genre.

Depuis, des élections ont eu lieu. Et à moins d’un an de son ouverture, le nouveau maire de la ville, Philippe Saurel, également Président de l’Agglo, vient d’annoncer sa décision d’abandonner le projet… L’hôtel Montcalm deviendra finalement un lieu dédié à l’art contemporain, une décision annoncée sans aucune concertation avec le Conseil scientifique qui provoque une vigoureuse protestation de ses membres.
Comme l’écrit sur son compte Facebook l’historien Tramor Quemeneur, membre du Conseil scientifique (et ami de la 4acg) : « ce retournement est encore, une fois de plus, le symbole que la mémoire de la colonisation française et de la guerre d’Algérie ne passe pas. Est-ce pour satisfaire quelque promesse électorale que le nouveau maire renonce à ce projet ? Est-ce par frilosité, pour ne pas dire crainte voire lâcheté ?
Ce musée aurait pourtant pu être un beau projet, comme le versant méditerranéen du Mémorial de Caen sur la Seconde Guerre mondiale ou de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne. »

Il aurait pu devenir le musée de l’histoire des relations franco-algériennes et plus largement franco-maghrébines…
Il n’en sera rien…

L’Hôtel Montcalm à Montpellier

Une pétition est lancée pour inciter les responsables locaux à revenir sur leur décision. Suivre le lien ci-dessous : Non à l’abandon du Musée d’Histoire de la France et de l’Algérie

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/monsieur-philippe-saurel-non-%C3%A0-l-abandon-du-mus%C3%A9e-d-histoire-de-la-france-et-de-l-alg%C3%A9rie

pour en savoir plus  :

http://ldh-toulon.net/pas-de-musee-de-la-France-et-de-l,5906.html

Michel Berthelemy

Messages

  • Mon opinion est ce qui est resté dans les esprits avec l’opération à laquelle s’était livré Georges Frêche lorsqu’il avait décidé de la création du musée de la présence française en Algérie.
    Je ne vais pas reprendre ce qu’on peut penser de ses motivations, elles sont connues des forces progressistes. Ce musée était le volet local, et je dirai méridional, de la loi de 2005. Georges Frêche est mort, ses idées n’ont pas disparu. A Béziers nous sommes bien placés pour en parler avec l’élection de Robert Ménard qui entend honorer la stèle à l’OAS érigée dans le cimetière neuf de la ville.
    Je ne mets pas en cause la compétence et l’honnêteté des historiens comme Benjamin Stora, ou Paul Siblot mais je dis qu’il faut savoir aller à l’essentiel. Quelles sont les raisons profondes de Philippe Saurel lorsqu’il arrête le projet de Georges Frêche ? Je les ignore mais celles de son concepteur ne m’étaient pas inconnues. Pour moi cela reste ce qui est fondamental.
    Puis-je me permettre de suggérer aux historiens impliqués dans le projet de recherches historiques sur le colonialisme et la décolonisation de trouver une autre structure que l’héritage de l’ancien maire de Montpellier dont on se rappellera ici avec pertinence les propos sur les harkis (et quoique je n’ai jamais approuvé leur engagement dans l’armée de la puissance coloniale) qu’il a qualifiés de sous-hommes ?
    Je vous prie de m’excuser de ma franchise mais je garderai jusqu’à la fin de mes jours un profond ressentiment à l’encontre de ceux qui m’ont volé vingt-six mois de ma jeunesse pour une cause qui n’avait rien de juste.

  • Bjr,

    Ce projet avait heureusement évolué vers une mémoire partagée et on veut espérer que le maire reverra son point de vue. Il y a des musées d’art contemporain (de valeure inégale) partout, tandis que pour les générations futures montrer les ombres (et peut-être les lumières) du colonialisme est particulièrement important. L’exposition du musée des Invalides avait été particulièrement exemplaire.

    Et puis pourquoi ne pas le dire pour tous les amis de l’Algérie dans ce pays c’est une initiative-symbole.

    En tout cas encore merci aux 4 ACG (et à l’association des pieds-noirs progressistes) d’oeuvrer en ce sens, comme nous essayons de le faire nous-mêmes dans nos associations (j’organise pour le Parvis le 3e voyage en Algérie en septembre et chaque fois c’est l’étonnement des participants de voir combien ce pays et ce peuple ne correspondent pas à l’image donnée en France).

    Bon courage et amitié sincère,

  • Comme Guy Mollet en son temps, le maire de Montpellier cède devant une minorité de nostalgiques de la colonisation, et pourtant il n’a reçu aucunes tomates, contrairement à son lointain prédécesseur ! Cet abandon est proprement scandaleux. Ce projet, soutenu par des scientifiques de haut niveau, semblait pour la première fois, aborder le douloureux problème de la guerre d’Algérie, d’une manière dédramatisée, loin des fantasmes nauséabonds et plus près des faits historiques. De plus, il aurait permis une autre relation entre nos deux pays, si proches pour des tas de raisons. Ce monsieur mets en avant la souffrance des rapatriés, mais de quels rapatriés s’agit-il ? Ceux de l’OAS ? Chacun sait qu’une partie importante de cette communauté était d’accord pour l’ouverture de ce musée. Et la souffrance des appelés ? Et nos 25.000 morts dans cette guerre imbécile ? En ce qui me concerne, j’y ai laissé presque deux ans et demi de ma vie ! A vouloir brosser dans le sens du poil les nostalgériques, monsieur Saurel se trompe, il devrait méditer l’expérience d’un député proche de chez lui, qui en voulant voter en faveur de la loi de février 2005, a peut-être gagné 200 voix sur son extrême droite, mais en a perdu 500 lors des législatives, ce qui fait qu’il n’a pas été réélu.

  • Il est grand temps pour une « Avenue De Gaulle » á Alger et une « Avenue Boumediene » á Paris ! « Une Bagarre » ne peut durer eternellment, on grandit, murit et finit par batir plutot l´Interet Commun !

    Tous les conflits se sont arretes ! La guerre d´Algerie aussi d autant plus que des milliers de Francais sont Algeriens et que toute l´Algerie est Francaise.
    En depit de tout le baratin des identites ; regardez comment les Algeriens se gerent, pensent, s´habillent, mangent et baratinent.
    Regardez qui revient en Algerie…sans armee ! Le metro, d´Alger, l´aeroport d´Alger..etc ! et tou

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.