Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > La maternité de l’association Medina à Alep à nouveau sous les (...)

La maternité de l’association Medina à Alep à nouveau sous les bombes

samedi 20 août 2016, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

A l’heure où nous apprenons que plusieurs hôpitaux MSF (Médecins sans frontières), viennent d’être détruits par les frappes de la coalition internationale au Yemen, obligeant l’ONG à quitter ce pays, Jean Delorme nous informe que pour la seconde fois en quelques mois, la maternité créée par Medina à Alep, a été bombardée. La nuit du 11 au 12 août 2016, des frappes aériennes ont d’abord touché la partie pédiatrique, avant de bombarder, quelques minutes plus tard, la zone obstétrique. Le bilan est lourd : trois morts et treize blessés (voir le Berry Républicain du dimanche 14 août).

Informé dans la nuit par le coordinateur local de l’association, le docteur Franck Carrey explique que « rien ne pouvait laisser présager une telle catastrophe. La veille, la situation était plutôt calme dans la banlieue d’Alep, c’était donc tout à fait imprévisible ». Une patiente, un médecin et un infirmier volontaire sont décédés. Leurs corps ont été déchiquetés. La femme de l’infirmier, réfugiée en Turquie, devait accoucher quelques heures après le drame. Les treize personnes blessées sont des patientes, des enfants et du personnel soignant. Selon le docteur Carrey, président de Medina, les frappes aériennes ont été ciblées, puisque seules la maternité et les maisons voisines ont été détruites. « C’est le désarroi, avoue Franck Carrey. On construit une structure destinée à voir naître les enfants, et c’est précisément cette structure que les avions décident volontairement de bombarder. Nous dénonçons fortement le fait que les infrastructures humanitaires soient délibérément visées ».

Cette situation ne décourage pourtant pas les responsables, décidés à poursuivre leur travail. Les effets du choc devraient se faire sentir un certain temps, mais la douleur passée, l’activité devrait reprendre progressivement. Un convoi de petits pots, de couches et de vêtements pour nourrissons était en instance de départ. L’envoi sera reporté de quelques semaines.
L’association envisage également de prépositionner des stocks alimentaires à l’est d’Alep, zone assiégée par les forces gouvernementales depuis trois semaines et totalement coupée de l’aide humanitaire.

Pour le docteur Carrey, « la proposition de la Russie visant à suspendre quotidiennement les frappes pendant trois heures pour laisser entrer les camions de ravitaillement est insuffisante, notamment parce que les routes sont impraticables. C’est insignifiant, il faut un cessez-le-feu total ». Et il l’affirme : « nous irons jusqu’au bout, on ne lâchera pas. Nous avons un devoir envers ces populations, donc on maintiendra notre activité coûte que coûte ».


MSF contrainte d’évacuer son personnel de six hôpitaux dans le nord du Yémen » Paris/Sanaa, 18 Août 2016

http://www.msf.fr/presse/communiques/msf-contrainte-evacuer-son-personnel-six-hopitaux-nord-yemen

Maternité de Medina bombardée près d’Alep : le devoir de tenir

http://www.leberry.fr/cher/actualite/2016/08/14/maternite-de-medina-bombardee-pres-dalep-le-devoir-de-tenir_12034492-7477.html

Association Medina

https://www.facebook.com/AssociationMedina/


Vous pouvez déposer vos dons à :

- ARTISANS DU MONDE
21 rue d’Auron, 18000 Bourges
Du mardi au jeudi de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures ; et le vendredi de 10 heures à 19 heures

- L’ASSOCIATION MEDINA
3 rue du Moulon, 18000 Bourges
Du lundi au jeudi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures ; et le vendredi jusqu’à 17 heures
Tel : 02 48 24 54 44

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.