Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > L’art, comme forme de résistance

Au Maghreb et au Moyen-Orient,

L’art, comme forme de résistance

mercredi 17 avril 2013, par Anne Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’art comme forme de résistance dans les révolutions arabes. Exemples

J’ai eu le plaisir d’assister à un cours à l’université permanente de Nantes sur « l’art du/au printemps arabe », par Najeh Jegham. A travers l’art, sous ses différentes expressions, une forme de résistance s’est développée pendant les révolutions arabes dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. En voici quelques exemples que j’ai retenus.

Déjà le poème tunisien « La volonté de vivre », que vous pouvez trouver sous l’article, écrit en 1933 par Abou el Quassem Chabbi ( « Les chants de la vie ») dans un contexte colonialiste, exprimait une volonté populaire, collective de la jeunesse, une volonté de vie. Les deux derniers vers de l’hymne national tunisien se composent des premiers vers de ce poème.

Le Caire

Ce poème est descendu dans la rue lors de la révolution de jasmin.

Dans ces périodes d’affrontement, de revendication, d’appel à la liberté, d’autres modes d’expression ont alors fleuri, pour reconquérir l’espace collectif et renouveler la parole.
Sur les murs, liberté et dignité s’affichent. Ainsi naît un art : le « calli-graffiti ».

Calli-graffiti en Tunisie

Sur internet, un collectif de cinéastes syriens, Abou Nadara, met en ligne chaque vendredi un court métrage, d’une à cinq minutes, mêlant fiction réalité . Charif Kiwan, leur porte-parole, dit « L’art peut soulager les souffrances de ceux qui vivent avec la mort aux trousses ».

Ali Farzat, dessinateur caricaturiste connu, a été kidnappé, tabassé, a eu les poignets brisés, ce qui suscita un vaste mouvement de soutien de la part des caricaturistes à travers le monde.

Les dangers de l’internet en Syrie- Ali Farzat

Certains ont su récupérer et détourner les armes et objets de guerre pour les réinventer, les rendre utiles et les mettre au service de la paix, tout cela avec humour, comme en témoigne cette vidéo ;

La musique et la chanson sont aussi présents avec des chanteurs comme Samih Choukeir, syrien, en exil à Paris) ou Emel Mathlouthi : la voix du printemps arabe, tunisienne, le libanais Maher Zayn dont la chanson anglophone « Freedom » est devenue la chanson la plus populaire du printemps arabe. Grâce aux artistes chanteurs et musiciens, les manifestations prennent souvent un aspect de « fêtes ».

dessin de Ali Farzat

Et demain ? Gilles Deleuze, philosophe, disait : « Que tu crées signifie que tu existes ». L’affiche du film « plus jamais peur » de Mourad Ben Cheikh dans sa simplicité illustre bien ce message.

L’art qui naît actuellement dans ces pays est un art de la rue, collectif formateur, diversifié. Il traduit une volonté de prise de pouvoir des jeunes, de participation à l’avenir et à la construction de leur pays.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.