Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Henri Alleg nous a quittés

Henri Alleg nous a quittés

samedi 20 juillet 2013, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable
Henri Alleg au colloque Maurice Audin du 22 juin 2012.
Au cours de ce colloque il a rappelé les derniers mots échangés avec Maurice Audin qui venait d’être torturé

Henri Alleg vient de mourir.
Une vie à dénoncer la torture et le colonialisme.
Relire ses écrits de journaliste et d’écrivain.
Se souvenir.

Victime de la torture pour son engagement en faveur de l’indépendance algérienne, il a continué son combat en tant que journaliste, écrivain, et témoin dans de nombreux colloques et manifestations. Chaque année, il participait au lancement de la semaine « anticoloniale ».

Il avait 91 ans, dont 73 passés à militer contre la guerre et le colonialisme, et pour la paix dans le monde. Premier à dénoncer la torture en Algérie, alors qu’il était directeur du quotidien « Alger Républicain », il l’avait subie lui-même, tout comme son ami Maurice Audin, en pleine bataille d’Alger en 1957. Tous deux favorables à l’indépendance de l’Algérie, ils militaient ensemble au PCA (Parti communiste algérien).
Condamné en 1960 à dix ans de travaux forcés, il s’évade et un an plus tard revient à Alger pour relancer « Alger républicain », qui disparaîtra à la suite de la chute de Ben Bella.

Toutes ces dernières années, il aura continué à se battre, notamment pour demander que soit enfin levée l’omerta officielle sur la disparition de son ami Maurice Audin. Il a soutenu jusqu’au bout les démarches et le combat de Josette Audin et de l’association Maurice Audin, pour obtenir enfin la vérité.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment « La Question » dont l’avocat Roland Rappaport raconte la genèse,
http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/07/24/la-question-histoire-d-un-manuscrit_3452592_3260.html publiée aux Éditions de Minuit, sur les dérives de l’armée française pendant la guerre d’Algérie. Pour en savoir plus sur son œuvre, voir sur ce site la rubrique Bibliographie.

Michel Berthelemy

Communiqué :

( Le 17 juillet 2013, Harry Salem dit Henri ALLEG nous a quittés, à l’âge de 92 ans.
Journaliste et militant communiste, il a consacré sa vie aux luttes contre le fascisme, le colonialisme, le racisme et l’exploitation ; il s’est battu pour la paix, le socialisme et la fraternité entre les peuples.
Sa famille, ses amis, ses camarades lui rendront un hommage fraternel le lundi 29 juillet à 10h30, au crématorium du Père Lachaise, salle de la Coupole.
Le même jour, à 16h, une courte cérémonie d’inhumation aura lieu au cimetière de Palaiseau (Essonne). Contact : andre.et.jean.salem gmail.com )

Henri Alleg :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Alleg

La Question (livre) :

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Question_%28livre%29


Messages

  • Comme bien d’autres camarades cherchant à fuir la guerre colonialiste d’Algérie en 1960 (fin de sursis), je me suis adressé à des militants du PCF… mais, là, non, on ne m’a parlé ni d’Henri Alleg ni d’Alban Liechti et autres communistes - à l’époque pas « dans la ligne » : celle-ci était « faire son service légal et restant ferme sur les principes », contradiction schizophrénique impossible à tenir !
    C’est pourquoi je n’ai jamais rejoint le PCF pleutre et que (comme presque tous nos concitoyens) je n’ai lu « La Question » que bien après la guerre, du fait de la censure…

  • Allah Yarham les Chouhada de la « Civilisation » !

    Qu´il nous serve, nous mesquins, d´exemple, de rappel á l´ordre et de phare le jour ou nous aussi aurons á afffronter « la Betise Collective et Suicidaire de notre Tribu » contre les plus faibles. En Algerie, je lis deja des histoires de « Noirs immigrés » á Oran et Alger sans evoquer les temps ou l´Algerie en folie et en en transe voyait et adorait Allah Akbar sur les stades et les cieux d´Algerie.

    A 60 ans et etudiant de Sciences Politiques….je viens juste d´apprendre qu´Henri Alleg et Gillo Pontecorvo, Allah Yarhamhum, étaient Juifs !

  • Dans les nombreuses chroniques sur le colonialisme, je ne vois aucune mention à l’ACCA ( Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui ) asso dont le président était …Henri Alleg et dont l’un des pilier est Alban Liechti …avec Jean Clavel
    Aucun d’entre nous n’est pourtant empalé sur un clocher de chapelle ?

    Moi non plus, Rémi, je n’ai jamais adhéré au PCF, peut-être parce que le F n’était pas un I comme dans l’hymne …qui est aussi le mien ; « Levigxu en miser dronanta sklavar malsata de la Ter’ » et qui ne peut pas être plus International qu"en Esperanto !

    Pjero

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.