Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Effervescence politique, sociale, mais aussi culturelle en Algérie : (...)

Effervescence politique, sociale, mais aussi culturelle en Algérie : l’exemple du Festival Raconte-Arts en Kabylie

mardi 4 juin 2019, par 4ACG , Michel Berthelemy , Malika Fecih

Version imprimable de cet article Version imprimable

par Malika Fecih

Dynamiser la vie culturelle dans un village Kabyle, pendant une semaine transformer ce dernier en une scène gigantesque où, à toute heure, dans chaque recoin, se produiront quelques centaines d’artistes nationaux et internationaux.
Un défi que relève chaque année, le festival « Raconte-Arts » qui en est à sa 16e édition.

Une collaboration sans faille entre le comité du village et les organisateurs du festival est la garantie du succès. Le comité du village se charge de la logistique, accueille, héberge et nourrit les centaines d’artistes, les organisateurs du festival se chargent de la programmation artistique, spectacles de rue, spectacles sur scène, fresque des plasticiens, ateliers d’écriture, débats, cinéma, conférences, dédicaces d’auteurs…
Pour l’occasion, la mosquée retrouve souvent sa fonction d’origine et devient le point d’accueil du festival pour les artistes qui débarquent.
C’est ainsi que l’aventure humaine commence !

Fabuleuse rencontre entre les villageois et les artistes

Au bout de quelques jours tout le monde se connait, les deux mondes ne font qu’un et c’est Raconte-Arts où chacun raconte son art…
Un festival unique, en Algérie, complètement indépendant des organisations culturelles étatiques, qui ne bénéficie d’aucune subvention. Agitateur de rythmes et de consciences, sa renommée n’est plus à faire, les artistes se bousculent pour participer, les visiteurs affluent par dizaine de milliers.
Les éditions se répètent mais aucune ne se ressemble. Chaque édition est unique, singulière et porte l’empreinte du village qui l’accueille. La vibration d’Ait Ouabane n’est pas à la même fréquence que celle de Tiferdoud, ni que celle de Soumaâ…
Cette année, le festival est programmé dans le village de Sahel dans la région de Bouzeguène du 19 au 26 juillet et ce sera encore une autre résonnance.

Chapeau bas aux initiateurs de cet événement, inlassables, qui se donnent sans compter pour le faire vivre.

Sans le savoir, ils incarnent « L’Algérie Nouvelle » que souhaitent tous les algériens.
 
 Malika Fecih Herblay le 03/06/2019


NDLR

13 septembre 2018

Depuis plus de quinze ans, le festival Raconte-Arts est organisé fin juillet, dans un village de la Kabylie, une région montagneuse du nord de l’Algérie. Ce festival international qui rassemble chaque année plusieurs dizaines de milliers de visiteurs détonne dans le paysage culturel algérien. Itinérant, autogéré et autofinancé, il rappelle chaque été la force des initiatives citoyennes.

https://youtu.be/mjQzmWs6I5k

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.