Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Des hommages scandaleux.

Des hommages scandaleux.

Au nom des victimes de l’OAS, Jean François Gavoury proteste…

vendredi 8 juin 2012, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Notre ami, Jean-François Gavoury, Président de l’Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes de l’OAS (Anpromevo) poursuit inlassablement son combat pour empêcher les nostalgiques de l’OAS de glorifier de quelle que manière que ce soit ceux dont le comportement criminel rendit très difficile le maintien des pieds noirs en Algérie et provoqua leur retour massif vers la France.

Derniers épisodes de cette lutte :

- L’Adimad a choisi le 7 juin pour rendre un hommage indigne à deux criminels de l’OAS exécutés en 1962. Le préfet des Pyrénées orientales a, par arrêté, interdit toute manifestation aux abords du cimetière concerné. JF Gavoury a demandé au Maire de Perpignan d’interdire au même moment l’accès au cimetière à des manifestants se rassemblant autour d’un monument qui fait l’apologie de faits criminels. [1] JF Gavoury est d’autant plus concerné que les deux criminels ont participé à l’assassinat de son père, alors haut fonctionnaire à Alger.
- Madame Laurence Théry, maire du Touvet, s’apprête a accueillir, le 10 juin comme chaque année, une commémoration en hommage à des criminels de l’OAS . Encore une manifestation de l’Adimad. Encore un rassemblement autour de la tombe d’un terroriste de l’OAS fusillé en 1962, tombe portant une plaque rappelant clairement son appartenance à
l’ignoble organisation, et qualifiant de héros un sinistre personnage. [2]
JF Gavoury a donc demandé au préfet de l’Isère de prendre un arrêté semblable à celui de son collègue des Pyrénées orientales, en rappelant la responsabilité de madame le maire qui fait la sourde oreille à toutes les protestations.

Comme le rappelle un article du Canard enchaîné que vous pouvez lire ICI la fin de l’ère Chirac et surtout celle de Sarkozy ont vu des décorations décernées et des avantages de retraite accordés à d’anciens OAS. Mais pour rester objectif, il faut convenir qu’après la mort de De Gaulle aussi bien Giscard et Mitterrand que des soit-disants gaullistes ont choisi le chemin de l’oubli.

Alors qu’aucun hommage officiel n’a jamais été rendu aux appelés qui soutinrent la République contre les officiers factieux précurseurs de l’OAS et que des victimes ou parents de victimes souffrent encore des crimes inqualifiables de cette organisation.

Nous attendons du nouveau président de la République qu’il fasse respecter la mémoire de ceux que l’OAS assassinait sans état d’âme : à Paris Bertrand Delanoë a déjà montré l’exemple.
(voir colonne gauche de la page d’accueil du site)


[1Le maire a fait le nécessaire.

[2Voir article de l’Humanité du 8 juin Ici

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.