Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Projets que nous finançons > Dernier bilan des actions 4acg à Tazarine

Dernier bilan des actions 4acg à Tazarine

mardi 30 mai 2017, par 4ACG , Gérard Kihn

Version imprimable de cet article Version imprimable

Coordonnatrice de l’association Leïla et Navelle, très présente à Tazarine, Dominique Torralba vient d’adresser à notre ami Gérard Kihn un bilan de l’action menée depuis deux ans dans cette région marocaine. Voici le courrier de Gérard Kihn, qui synthétise ce bilan.

L’administration marocaine, peu présente dans ces oasis situées à proximité de la frontière algérienne au sud, a considérablement renforcée sa présence, fouettée par les initiatives du SPF (Secours Populaire Français).
En son temps, lorsque je représentais cette action, j’avais essuyé de fortes critiques de certains de nos amis justement à cause de cette absence inexpliquée de l’administration. J’avais répondu, pour défendre cette action, que le gouvernement français aussi était scandaleusement absent dans certaines de nos banlieues. Au Maroc, la stimulation a fait son œuvre du côté de l’administration, jalouse de ses prérogatives.

Des actions concrètes et multiples

La maternité que nous avons financée fonctionne à merveille, et Madame Torralba assure régulièrement la formation des sages-femmes.

Dominique Torralba {JPEG}

Un médecin doit être affecté à Tazarine par l’administration, mais c’est long, d’autant plus que la maternité est très fréquentée.
L’équipement en matériel se poursuit. Un échographe vient d’arriver, ainsi qu’une imprimante pour l’administratif et la formation du personnel.

La construction de l’école des filles à laquelle nous avons participé financièrement fonctionne parfaitement depuis la construction de sanitaires spécifiques.

Les 150 vélos fournis grâce aux aides de la 4ACG sont tous sur la piste. Un mécanicien a été embauché par l’association des parents d’élèves pour les réparations et l’entretien. Un apprenti lui a été adjoint. Ces vélos permettent la scolarisation des enfants à 20km à la ronde, garçons et filles. Un vrai succès plus évident que l’achat coûteux d’un bus et son entretien.

La fabrication et la laverie de couches recyclables, mises au point par un artisan (startup ?) de Perpignan, qui a généreusement autorisé son exploitation, fonctionnent normalement. Enfin, un projet de serviettes hygiéniques lavables est lancé, qui seront vendues aux femmes du secteur et distribuées gratuitement aux jeunes scolarisées.

Un cycle de formations pour les personnels des provinces de Zagora et Tinghir se met par ailleurs en place, grâce à l’arrivée d’une jeune femme spécialiste de la gestion de projets.

Toutes ces actions, menées en lien avec les associations locales, sont très appréciées par la population.

Dernier point :

La présence en croissance continue d’islamistes qui inquiétait la présence du SPF et de Leila et Navelle, à tel point que Madame Torralba n’avait pu se rendre à Tazarine en 2014, n’est plus remarquable et on peut voyager librement.

Gérard Kihn

Nos articles précédents :
Tazarine : les vélos font des petits
A Tazarine, ça roule !

Voici la lettre adressée à Gérard Kihn par Dominique Torralba

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.