Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Crimes et massacres coloniaux : 4 conférences à St Denis

Crimes et massacres coloniaux : 4 conférences à St Denis

dimanche 3 février 2013, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Première conférence le Mardi 5 février à 19h

Dans le cadre des rencontres/débats de la Dionyversité à l’Université populaire de Saint-Denis. (A la Bourse du Travail de Saint-Denis)

Tout au long de cette série de 4 conférences, retour sur les crimes massifs et organisés qui ont accompagné la colonisation pendant plusieurs siècles, depuis la traite esclavagiste jusqu’aux indépendances. Depuis quelques années des revendications surgissent exigent des réparations, symboliques, pédagogiques ou matérielles pour les crimes de la colonisation. Obtenir Vérité et Justice n’a rien à voir avec une quelconque posture de repentance, mais contribue à déconstruire le discours raciste plus ancré qu’on ne le croit dans un pays marqué par plus d’un siècle de discours colonial.

Introduction de Gilles Manceron, historien.

Gilles Manceron [1]s’attachera à démontrer de quelle façon ces crimes ont été systématiquement déniés, par un discours officiel selon lequel les notions d’égalité et de droits de l’homme admettraient une exception : celle des peuples colonisés, « mineurs et barbares », qui ne pouvaient prétendre en bénéficier. Ce discours, qui fut celui des IIIe, IVe et Ve Républiques, a été abandonné après les indépendances. Mais, depuis, les autorités de la République n’ont jamais reconnu les crimes de la colonisation, ni désavoué le discours officiel antérieur. La confrontation entre la réalité de la violence coloniale et le discours qui la légitime participe d’un effort de vérité politique et historique.

programmes sur le site : http://www.dionyversite.org/
La Dionyversité - Université populaire de Saint-Denis


Deuxième conférence le Mardi 12 février à 19h

Bourse du Travail de Saint-Denis 9/11 rue St Génin M° Porte de Paris.

Dans le cadre des rencontres/débats de la Dionyversité à l’Université populaire de Saint-Denis. VOIR

Cameroun : Assassinat de Ruben Um Nyobè

Instituteur, syndicaliste, tribun, homme politique, Ruben Um Nyobè fut le porte-parole des masses camerounaises. Il porta les revendications d’indépendance jusqu’à l’Onu. Un combat qui lui coûta la vie le 13 septembre 1958.

Au Cameroun, longtemps après l’indépendance, il était interdit de prononcer publiquement son nom, de lire ses écrits, de garder chez soi son effigie, ou encore de se souvenir de sa vie, de son enseignement et de son action. Longtemps après son martyre, tout se passait comme s’il n’avait jamais existé. Cette officielle mise au ban cachait le sens réel de sa vie. Celle-ci a été une succession d’épreuves, de luttes et de souffrances

Les circonstances de sa mort n’ont toujours pas été élucidées : la plupart des documents sont encore confisqués par l’ancienne puissance coloniale ou dissimulés par l’administration du Cameroun. La thèse officielle est une entreprise de criminalisation de Ruben Um Nyobè et de ses camarades.
Il est temps d’ouvrir le vrai procès de l’assassinat de Ruben Um Nyobè, coupable de son engagement à combattre l’ordre colonial.

Avec Augusta Epanya,syndicalisteet co-auteur, avec Jean Chatain et Albert Moutoudou, de « Kamerun, l’indépendance piégée » (éd. L’Harmattan, 2011).


MARDI 19 FEVRIER

Tunisie, assassinat de Fahrat Hached.

à 19 H

Le 5 décembre 1952, Fahrat Hached, fondateur en 1946 et depuis secrétaire général de l’Union générale des travailleurs tunisiens en même temps que l’un des principaux leaders alors du mouvement national tunisien, a été assassiné à Tunis. Ce crime a été commis, sous le couvert d’une organisation terroriste, La Main Rouge, par une branche du service français du SDECE qui, depuis sa création en janvier 1946, dépendait directement du président du Conseil, celui-ci étant alors Antoine Pinay. Il est temps que, 60 ans plus tard, la responsabilité de ce crime, qui a provoqué une immense émotion en Tunisie a pesé lourdement sur l’avenir de ce pays, soit enfin reconnue. Nous soulèverons les questions posées par les déclarations, en décembre 2009, à la chaîne de télévision Al Jazira d’un citoyen français qui a revendiqué avoir appartenu de cette organisation, déclaré « si c’était à refaire, je referais » et estimé l’assassinat de Farhat Hached « légitime ».
Par la suite, le même service du SDECE, avec l’aval d’autres chefs du gouvernement, a continué à assassiner des personnalités engagées dans le combat anticolonial.

La Dionyversité - Bourse du travail de St Denis.Université populaire de Saint-Denis
9 rue St génin ST Denis.


Journée d’information sur la lutte des étudiant-e-s étranger-e-s pour la régularisation de tous et toutes les sans papier-e-s.

Le collectif des étudiant.e.s étranger.e.s de paris 8 vous invite à migrer avec nous le 19 février à l’Université paris 8 pour s’opposer à la politique raciste de Valls en soutenant notre tentative de régularisation collective.

11h à 16h : Repas : Couscous et dessert

12 h 30 : Concert d’un groupe de musique révolutionnaire d’Amérique Latine

Hall du bâtiment A, en bas des escalators.

16 h-18h : carte blanche aux différents collectifs de sans papiers invités

18 h : Ouverture du buffet froid et projections de films : La France qui se lève tôt ( court métrage 22 minutes) et autre.

19 h 30 : pièce de théâtre liée aux problématiques migratoires par une troupe qui joue dans le cadre de la semaine anti-coloniale. ( 20 minutes)

20 h : Débat

Hall du bâtiment C et salles (à préciser) Collectif des étudiant-e-s étranger-e-s de Paris 8

Université Paris 8

Métro ligne 13 Saint-Denis Université


MARDI 26 FEVRIER

Madagascar : 1947 le massacre occulté

à 19 H 9/11 rue St Génin M° Porte de Paris


[1Gilles Manceron, vice-Président de la Ligue des Droits de l’Homme, auteur de « Marianne et ses colonies » aux Éditions La Découverte.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.