Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Chronique d’un pays sous occupation (6)

Chronique d’un pays sous occupation (6)

dimanche 17 mars 2019, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’armée israélienne accélère le rythme des destructions en Cisjordanie, selon l’UE
L’armée israélienne poursuit les destructions régulières de bâtiments palestiniens en Cisjordanie occupée, souvent des maisons ou des écoles. L’Union européenne vient de publier les chiffres pour l’année 2018 : ils sont en hausse de 10%.
L’armée israélienne continue aussi à s’en prendre aux infrastructures financées par les Européens. C’est un sujet de tension depuis des années entre les pays européens et Israël. Les Européens financent des infrastructures de base au profit des Palestiniens en Cisjordanie. Mais en zone C, zone sous contrôle exclusif de l’armée israélienne, l’armée détruit régulièrement des projets européens. 51 structures ont ainsi été réduites en poussières par les bulldozers israéliens l’année dernière. L’Union européenne estime que, depuis 10 ans, les investissements ainsi perdus s’élèvent à près d’un million et demi d’euros.
Les destructions sont justifiées en Israël par l’absence de permis de bâtir pour ces infrastructures. Les Européens font remarquer que ces permis ne sont pratiquement jamais accordés aux Palestiniens.
http://www.france-palestine.org/L-armee-israelienne-accelere-le-rythme-des-destructions-en-Cisjordanie-selon-l

Journée internationale des droits des femmes - Femmes palestiniennes détenues : la double-peine
Début mars 2019, l’association de défense des droits des prisonniers palestiniens Addameer dénombre 48 femmes détenues par les autorités israéliennes. Ces 50 dernières années, près de 10 000 femmes palestiniennes ont été arrêtées et/ou détenues sous ce régime de détention militaire. Outre subir des discriminations liées à leur genre, ces détenues sont régulièrement l’objet de punitions collectives, et en particulier depuis décembre 2018.
Conditions de détention difficiles et contraires au droit international
Fin 2018, après avoir manifesté pendant trois mois contre la réactivation de caméras de surveillance dans la cour de la prison, dans les cuisines collectives, les salles de prière et les buanderies, les femmes palestiniennes détenues dans la prison de Hasharon ont toutes été transférées dans la prison de Damon. Une punition collective interdite par la IVe Convention de Genève (article 33), complétant d’autres sanctions subies à Hasharon (coupures d’eau, amendes, confiscations, restrictions de nourriture etc.).
http://www.france-palestine.org/Journee-internationale-des-droits-des-femmes-Femmes-palestiniennes-detenues-la

Israël rase la maison d’un Palestinien accusé d’attentats
Les forces israéliennes ont démoli tôt jeudi en Cisjordanie la maison d’un Palestinien accusé d’être impliqué dans deux attentats qui ont coûté la vie à un bébé et deux soldats israéliens en décembre dans le territoire occupé, a indiqué l’armée.
Les forces israéliennes « ont démoli l’habitation d’Assam Barghouthi dans le village de Kobar, au nord de Ramallah », a dit l’armée dans un communiqué.
Elle a publié des photos d’engins de chantier démolissant la bâtisse alors que le jour n’est pas encore levé, et la photo d’un tas de gravats.
http://www.france-palestine.org/Israel-rase-la-maison-d-un-Palestinien-accuse-d-attentats

Comment le règne des rabbins alimente une guerre sainte en Israël
Des rabbins extrémistes jouissant de la bénédiction implicite de l’État sont en train de transformer un conflit territorial aux origines coloniales en une bataille contre le monde islamique au sens large.
Dans quel pays un haut religieux payé par l’État a-t-il récemment exhorté ses partisans à devenir des « guerriers » imitant un groupe de jeunes hommes ayant assassiné une femme d’une autre religion ?
Ce religieux l’a fait en toute impunité. En fait, il s’est contenté de faire écho à d’autres religieux haut-placés qui avaient promu un livre – là encore en toute impunité – exhortant leurs disciples à assassiner des bébés appartenant à d’autres religions.
Dans quel pays le chef du clergé peut-il qualifier les noirs de « singes » et demander l’expulsion d’autres communautés religieuses ?
http://www.france-palestine.org/Comment-le-regne-des-rabbins-alimente-une-guerre-sainte-en-Israel

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.