Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > Avec la littérature algérienne, une autre vision de l’histoire de (...)

Avec la littérature algérienne, une autre vision de l’histoire de l’Algérie

samedi 28 décembre 2013, par Olivier Balvet

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mise à jour février 2015

L’histoire de l’Algérie, celle de la guerre d’indépendance mais aussi de la colonisation, de bien avant et d’après, est d’abord celle que les auteurs algériens eux-mêmes nous content dans leurs écrits. Se dire cousins passe par la mémoire et les témoignages, passe aussi par les romans, nouvelles et essais, par le théâtre, le chant, les contes et la poésie. A nous tous de lire les écrivains algériens et avec eux arriver à mieux se connaître.

« Guerre d’Algérie » est la reconnaissance d’une guerre de sept ans et demi, d’une guerre dans ce qui était des départements français. Cette reconnaissance a été une revendication de Français et plus particulièrement de nous, les appelés. Mais pense-t-on seulement à l’avis des Algériens, de ceux qui pensent et disent « Guerre d’Indépendance », et on ne peut que les comprendre, tout en se posant la question : qui a vraiment raison ?
Autre question : cette guerre a-t-elle duré sept ans et demi, comme nous l’entendons en France ? Pour certains Algériens elle n’a pas débuté le 1er Novembre 1954 mais le 8 Mai 1945 à Sétif et Guelma avec des drapeaux blanc et vert lors de manifestations qui ont fait un nombre atroce de victimes qu’on ne peut oublier. Pour d’autres il s’agit même d’une « Guerre de cent ans », de 132 ans précisément, commencée en 1830 jusqu’à la fin de la colonisation en 1962 ?
Quant à l’histoire de l’Algérie : pour certains elle commence le 5 Juillet 1962, celle de la Nation algérienne, oui bien sûr, mais où est l’histoire d’un pays plus de deux fois millénaire ? Ce qui est passé sous silence est vertigineux ! Les comptoirs phéniciens pris par les Carthaginois, la conquête romaine, la Numidie avec l’étonnante Masinissa… et mon propos est déjà entaché d’oublis, alors j’en reste là, je ne suis pas historien. Ce que j’ai appris l’a été avec les troisième et quatrième républiques françaises coloniales, avec Ernest Lavisse, Mallet et Isaac… nos ancêtres communs les Gaulois et la civilisation portée à ces populations indigènes, arabes et berbères (belle déformation du mot « barbare » signifiant « étranger » !), une version bien franco-française !
Alors ne serait-il pas intéressant et même indispensable d’écouter et de lire les Algériens eux-mêmes, de confronter nos deux approches, si souvent contradictoires, qui devaient se compléter au lieu de s’affronter, ceci n’enlevant rien aux travaux exceptionnels d’historiens d’aujourd’hui ?
Personnellement je crois autant en la littérature avec ses fictions, qu’en l’histoire avec sa rigueur : l’historien parle à ma mémoire et à mon intellect, l’écrivain parle à mon ressenti de l’autre, sa vie, ses joies, ses amours et ses drames, ses soumissions, ses victoires et ses échecs, sa dignité si souvent bafouée.
Que je sois Algérien ou Français, l’écrivain natif d’Algérie, me dira qui il est réellement, me dira son propre pays, sa culture, son histoire. Depuis Abd el Kader, depuis le début d’une « guerre de cent ans et plus », ils sont fort nombreux et fort passionnants, de souches et de démarches très diverses, d’écritures souvent remarquables. Ils nous parlent de leurs ancêtres, de la colonisation, de la révolte, de la guerre d’Indépendance, des années noires, de l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui, ils nous parlent du désert, des montagnes, de la mer, des villes, de la beauté des paysages et… de tout.

J’ai déjà écrit sur ce site la passion que je porte à cette littérature dans un article « La littérature algérienne : passionnante ? » auquel est joint le document « La Littérature Algérienne », actualisé récemment, avec la présentation de plus de cent livres d’une quarantaine d’auteurs. Je ne peux donc que vous inviter à consulter ce document et me suivre dans cette découverte littéraire de l’Algérie et de son histoire.

La littérature algérienne
mise à jour février 2015

Bonnes lectures !

Olivier Balvet

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.