Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents > Bibliographie de référence > La littérature algérienne : passionnante ?

La littérature algérienne : passionnante ?

vendredi 1er février 2013, par Olivier Balvet

Version imprimable de cet article Version imprimable

Mise à jour février 2015

Passionné de littérature, j’ai rassemblé dans un document une bibliographie d’auteurs algériens, que j’ai envie de vous faire découvrir.

« La littérature »  : j’aime lire et particulièrement le roman qui me fait « vivre l’évènement » alors que je me sens « simple lecteur » de ce que l’historien ou le témoin me disent. Le romancier qui s’appuie sur des faits réels m’invite, avec la « musique » de son écriture, à être dans le peau de ses personnages, qu’ils soient de fiction ou avec référence biographique, à vivre leurs propres sentiments.

« algérienne » : pour deux raisons essentielles :

- Appelé pendant la guerre d’indépendance, j’ai vécu en Algérie, je l’ai aimée et y suis retourné deux fois depuis. Et puis, avec les écrits d’Albert CAMUS, de Mohammed DIB ou de KATEB Yacine, j’ai été fasciné par ce pays.

- Et puis, comment vraiment connaître un pays et ses habitants par nos seuls yeux et nos propres récits ? Pour découvrir et comprendre l’autre, il est nécessaire d’écouter et de lire à travers sa propre pensée et sa vision du vécu… ce qui est souvent bien différent de nos idées reçues.

« passionnante ? »  : l’envie de me laisser emporter dans ce pays. Alors j’ai lu ce que des Algériens, vivant au pays ou expatriés, écrivaient sur eux-mêmes, ce qu’ils ont partagé des évènements, mais aussi avec les jeunes générations algériennes, pour qui l’histoire commence en 1962. Connaître, aimer et vivre l’Algérie c’est aussi avec la période de la colonisation et avec la période actuelle, avec les espoirs, les révoltes et les drames vécus depuis toujours.
Et c’est un réel plaisir de découvrir de très grands auteurs et des écrits passionnants !

Et je me permets un constat : le terme « Guerre d’Algérie » signifie pour un jeune algérien d’aujourd’hui les années 90, les années noires. La « Guerre d’Indépendance » est maintenant pour beaucoup de l’histoire ancienne, inscrite dans la mémoire nationale, un livre dont il faut savoir tourner les pages… après les avoir lues bien sûr.

Je vous invite par ce document (réactualisé en février 2015)

La littérature algérienne

à découvrir, lire ou relire l’Algérie par ses écrivains d’hier et d’aujourd’hui, avec aussi des poètes, des conteurs et… quelques auteurs français de bandes dessinées.

Difficile parfois, passionnant toujours, je vous l’assure !

Olivier Balvet

Messages

  • Merci beaucoup, Olivier, de ce panorama magnifique de la littérature algérienne d’expression française. J’y ai beaucoup appris et je le consulterai souvent encore…

    Un seul regret. Tu cites Jean Sénac incidemment à droite ou à gauche (anthologies, etc.) mais sans lui consacrer une place, qu’il mérite pourtant. Tant pis. L’essentiel est là, c’est une rubrique savante et très alerte, bravo ! quel bosseur !!

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.