Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > A Gaza comme au Sahara occidental, le colonialisme se porte bien, merci (...)

A Gaza comme au Sahara occidental, le colonialisme se porte bien, merci !

jeudi 3 mai 2018, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les media parlent (un peu) de Gaza, et presque pas du tout du Sahara occidental. Et pourtant, ce qui se passe là-bas devrait nous alerter et révolter les consciences. Petit rappel d’actualité.

Gaza : le silence du monde protège les assassins israéliens

Encore trois morts et des centaines de blessés par balles, vendredi 27 avril, dans la Bande de Gaza. Plus de mille blessés le vendredi 4 mai, pour la journée des travailleurs palestiniens. Comme chaque vendredi depuis six semaines, les manifestations non-violentes des gazaouis se sont terminées dans le sang. Des tirs à balles réelles contre des manifestants pacifiques, près des zones tampons de sécurité. Ils étaient plus de trente mille, venus participer à la « Grande marche du retour ». Et ils reviendront le vendredi suivant.
En l’absence de réactions internationales, l’impasse israélo-palestinienne risque de durer encore longtemps. Des milliers de Palestiniens ont été arrêtés, mille cinq cent d’entre eux ont entamé en avril une grève de la faim. La liberté de mouvement et d’expression est réprimée sévèrement par Israël. Cinquante ans après « la guerre des six-jours » qui a vu Israël s’emparer du Golan, de la Cisjordanie, de Gaza et de Jerusalem-est, et malgré les accords d’Oslo, la colonisation se poursuit sans discontinuer, avec l’objectif pour Israël de faire disparaître totalement la présence palestinienne.

Sahara occidental : un black-out à lever

Treizième jour de grève de la faim pour Claude Mangin. Epouse du prisonnier politique sahraoui Naâma Asfari, détenu depuis plus de sept ans au Maroc, Claude Mangin vient d’être refoulée pour la quatrième fois en moins de deux ans par les autorités marocaines. Son crime : vouloir rendre visite à son mari. Actuellement hébergée à la mairie d’Ivry, elle a reçu le soutien de nombreuses personnalités et associations, qui demandent au Président de la République d’intervenir en sa faveur. On peut se joindre à elles en écrivant soi-même à la Présidence et à l’ambassadeur du Maroc en France.

Pour suivre le combat de Claude Mangin www.ecrirepourlesliberer.com
Pétition de soutien : https://www.change.org/p/pour-le-respect-du-droit-de-visite-claude-mangin-en-gr%C3%A8ve-de-la-faim-depuis-le-18-04-2018

Un article du journal La Vie de 2013 sur Claude Mangin-Asfari et son combat

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.