Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > 8 mai 45 en Algérie : la tragédie

8 mai 45 en Algérie : la tragédie

dimanche 26 avril 2015, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Ce 8 mai 1945, à Sétif, on fête la fin de la guerre et la victoire sur l’Allemagne nazie. Dans la foule, Bouzid Saâl brandit un drapeau algérien. La police veut l’en empêcher. Bousculade, un coup de feu part, le jeune Algérien s’écroule, mort.
Après un instant de stupeur, c’est la panique. Des colons sont pris à partie, une centaine d’entre eux seront tués, entraînant aussitôt une répression d’une sauvagerie inouïe, qui fera plusieurs dizaines de milliers de morts parmi les Algériens dans les régions de Sétif, Guelma et Kherrata.

Le 8 mai 2015 marquera le 70e anniversaire de cette tragédie sanglante. Manifestations et cérémonies seront organisées un peu partout en France et en Algérie.
Dix ans après la reconnaissance par l’ambassadeur de France en Algérie, Hubert Colin de Verdière, d’une responsabilité française dans « la tragédie inexcusable de Sétif », le Secrétaire d’Etat aux anciens combattants Jean-Marc Todeschini s’est rendu le 19 avril à Sétif pour témoigner de « l’hommage de la France aux victimes, et de la reconnaissance des souffrances infligées aux Algériens ».

Des initiatives multiples et concrètes

En France, un collectif « 8 mai 45 » vient d’être créé, regroupant de nombreuses associations, dont la 4ACG. Animé par Olivier Le Cour Grandmaison, ce collectif a pour objectif de demander la reconnaissance par la France des massacres du 8 mai 45, et l’ouverture de toutes les archives s’y rapportant.

De son côté, la Mairie de Paris, sur proposition de Danielle Simonnet, Conseillère de la Ville, a émis à l’unanimité le vœu que la Maire de Paris, Anne Hidalgo, « sollicite le Secrétaire d’Etat aux anciens combattants et le Président de la République pour la reconnaissance par l’Etat des massacres du 8 mai 45 et pour l’ouverture de toutes les archives relatives à ces terribles événements » (voir lien ci-dessous)

Une première action est prévue le 8 mai 2015, sous forme de rassemblements devant plusieurs mairies de France. A Paris, le rassemblement est fixé à 15h sur le Parvis de l’Hôtel de Ville.
Le même jour, à Montreuil (à 13h30, 9 rue François Debergue), sera projeté, en présence du réalisateur, le film de Mehdi Lallaoui, « Les massacres de Sétif, un certain 8 mai 45 ».

L’ensemble de ces initiatives, et la mobilisation qu’elles impliquent, sont remarquées en Algérie, où elles suscitent un réel intérêt. Plusieurs sites et journaux Algériens, dont le quotidien El Watan, y font largement écho.

Ajoutons enfin que le communiqué de la 4ACG « pour ne pas oublier le massacre de Sétif » (voir lien ci-dessous) a été adressé à une vingtaine de journaux, de stations de radio et de télévision, afin d’appuyer l’ensemble des démarches en cours.

http://4acg.org/Commemoration-du-8-mai-1945-ne-pas
http://www.daniellesimonnet.fr/wp-content/uploads/2015/04/Pour-la-reconnaissance-et-l%E2%80%99instauration-d%E2%80%99un-lieu-de-m%C3%A9moire-%C3%A0-Paris-des-massacres-du-8-mai-1945.pdf?e8fe84

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.