Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents (bibliographie, filmographie…) > Victimes hier, ignorés aujourd’hui, les prisonniers du FLN tirés de l’oubli (...)

Victimes hier, ignorés aujourd’hui, les prisonniers du FLN tirés de l’oubli par Raphaëlle Branche

lundi 27 janvier 2014, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Objets de discours, monnaie d’échange, signes de puissance pour les combattants sur le terrain, de tous temps les prisonniers ont été investis d’une force symbolique multiforme.

Historienne, spécialiste de la guerre d’Algérie, Raphaëlle Branche, dans son dernier ouvrage, Prisonniers du FLN, raconte comment et pourquoi, en Algérie, le maquis fit des prisonniers militaires, mais aussi civils, manière, entre autres, d’internationaliser le conflit et d’affirmer un statut de belligérant légitime.

L’histoire oubliée de ces hommes et de ces femmes, dont on connaît peu, encore aujourd’hui les conditions de détention, nous apparaît enfin dans ce livre, le premier qui leur ait été consacré depuis la guerre d’indépendance.
Gardés dans le maquis, mis au secret dans les pays frères, ou disparus à jamais, ces prisonniers ont représenté des armes symboliques de choix pour la guérilla, tant aux yeux des populations de l’intérieur que vis-à-vis des puissances étrangères.

Déjà auteure de plusieurs ouvrages sur la guerre d’Algérie - notamment La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie, L’Embuscade de Palestro, Viols en temps de guerre - Raphaëlle Branche met ici en lumière cet aspect jusqu’alors occulté du conflit, et réinscrit dans notre mémoire ces témoins étranges d’une guerre dont on a largement perdu le sens.

Prisonniers du FLN, de Raphaëlle Branche, paraît aux Editions Payot.

Michel Berthelemy

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.