Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Un moudjahidine, un réfractaire, un pied-noir et deux anciens appelés face à (...)

Un moudjahidine, un réfractaire, un pied-noir et deux anciens appelés face à cinq classes de 3e en Seine-Saint-Denis

dimanche 15 mai 2016, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

On pourrait penser qu’à l’âge de 14 ou 15 ans, en classe de 3e dans un collège de banlieue, la guerre d’Algérie, la colonisation, ne présentent pas un intérêt très vif. Les quatre heures de dialogues menées avec cinq classes du collège de Villepinte, dans le 93, nous ont apporté une preuve éclatante du contraire.

Il faut dire que les enseignants avaient bien préparé le terrain. Durant plusieurs semaines, ils avaient travaillé avec leurs élèves sur le thème. D’abord au moyen de l’ouvrage de Jacques Ferrandez sur l’histoire du conflit franco-algérien, ensuite en constituant quatre groupes de travail correspondant à chacun des intervenants présents. Un premier groupe s’était intéressé aux moudjahidines : Ali, un ancien de l’ALN, était là. Un second groupe s’était consacré aux anciens appelés : nous étions deux à les représenter. Les Pieds-noirs étaient le thème du troisième groupe : l’interlocuteur était Jean-Marie. Enfin, un quatrième groupe avait choisi la question de l’insoumission et du refus de la guerre : Christian le réfractaire a pu leur répondre.

Et les questions n’ont pas tardé à fuser. Dans une ambiance très vivante, un peu débridée par moments, ces jeunes adolescents se sont montrés à la fois spontanés et réfléchis, allant souvent droit au but, sans s’embarrasser de périphrases : avez-vous tué ? Où étaient vos femmes ? Et les femmes algériennes ? Etes-vous fiers de ce que vous avez fait ?

Certaines réponses entraînaient des commentaires, des apartés, des réflexions de vive voix. Un collégien à Christian, réfractaire : m’sieur, c’est trop bien ce que vous avez fait ! Autant d’ échanges stimulants tant pour les intervenants que pour les élèves… et les professeurs. Ces derniers ont d’ailleurs suivi l’ensemble de la rencontre en compagnie du Principal du Collège qui s’était adressé au tout début de la matinée à ses élèves, en ces termes :  pensez bien à la chance que vous avez de pouvoir aujourd’hui aborder l’Histoire non plus seulement dans les livres, mais en étant en présence de personnes qui ont vécu cette histoire et que vous allez pouvoir interpeller directement. Ce sont des moments uniques, alors profitez-en.

L’équipe enseignante avait par ailleurs souhaité présenter les panneaux d’exposition réalisés par Pierre Verbraeken. L’expo avait été installée dans une grande salle du Collège quinze jours avant notre venue, et visitée par les élèves emmenés par leurs professeurs. Ces derniers, devant l’intérêt suscité, ont souhaité prolonger l’expo d’une à deux semaines, à destination des parents et du personnel de l’établissement qui se montreraient intéressés.

Bravo et merci à ces enseignants pour cette démarche « globale » : préparation par thèmes, exposition commentée, et choix de faire intervenir à la fois d’anciens appelés, un combattant de l’ALN, un Réfractaire et un Pied-Noir. Avec une telle « recette », la rencontre n’en pouvait être que plus vivante et plus enrichissante pour l’ensemble des participants.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.