Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > La 4ACG dans les medias > Retour d’Algérie, un film sur l’histoire de ces anciens appelés

Retour d’Algérie, un film sur l’histoire de ces anciens appelés

vendredi 18 avril 2014, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

De gauche à droite : Roger Rolland, ancien combattant, Matthieu Péron (président du cinéma), Emmanuel Audrain, réalisateur, et Marcel Carmard ancien combattant, se sont retrouvés au cinéma pour présenter l’événement. De gauche à droite : Roger Rolland, ancien combattant, Matthieu Péron (président du cinéma), Emmanuel Audrain, réalisateur, et Marcel Carmard ancien combattant, se sont retrouvés au cinéma pour présenter l’événement. |

Le film Retour en Algérie d’Emmanuel Audrain sera projeté au cinéma Jeanne-d’Arc, jeudi 17 avril, à 16 h et 20 h, en présence du réalisateur. Cette projection est organisée dans le cadre des soixante ans du début de la guerre d’Algérie.

L’histoire

Ils ont eu 20 ans entre 1954 et 1962. Comme deux millions de jeunes Français, leur service militaire, ce fut la guerre d’Algérie. La torture et les « corvées de bois » sont les blessures dont leur génération n’a pas pu parler.

Cinquante ans plus tard, au moment de toucher leur retraite de combattant, certains sortent de ce long silence. Ils se regroupent et refusent, pour eux-mêmes, cet argent de la guerre. Ils le collectent et le redistribuent à des associations algériennes.

Puis, affrontant leur douleur et leur honte, ils parlent aux jeunes Français qu’ils vont rencontrer dans les établissements scolaires. « Parfois, il faut désobéir… Oser dire non ! », disent-ils. Cette histoire a bouleversé leurs vies. Mais aujourd’hui, ils veulent contribuer à en écrire une autre page, solidaire et fraternelle.

« Libérer leur parole »

« Lorsque j’étais enfant, j’avais trouvé en m’amusant une vieille valise pleine de photos, raconte Matthieu Péron, le président du cinéma. Je l’ai apportée à mon grand-père, pour qu’il m’explique ce qu’elle contenait. C’était ses souvenirs de la guerre d’Algérie. Il m’a pris la valise et l’a refermée sans rien dire. »

Marcel Camard et Roger Rolland, anciens combattants gourinois, confirment la difficulté de parler du sujet. « Ceux qui ont vécu ces événements ont vraiment du mal à en parler, explique Emmanuel Audrain. C’est vraiment important de libérer leur parole ! C’est l’un des objectifs du film. »

Une association est née

En 2004 est née une association baptisée les Anciens appelés en Algérie et leurs amis contre la guerre (4 ACG). Elle rassemble sur le territoire national deux cent trente membres dont cent cinquante anciens combattants qui reversent leur retraite à des associations en Algérie et en Palestine.

À l’autre bout de la France, en Bretagne, Simone De Bollardière (la veuve du général qui dénonça la torture en 1957) apprend par son journal quotidien la création de cette association. « Bravo, écrit-elle aussitôt. Mon mari serait fier de vous ! » Grâce à la rencontre entre Emmanuel Audrain et Simone De Bollardière, l’idée de faire le film est née.

Jeudi 17 avril, à 16 h et 20 h, Retour en Algérie, au cinéma Jeanne-d’Arc.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/gourin-56110/retour-dalgerie-un-film-sur-lhistoire-de-ces-anciens-appeles-2204776

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.