Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Projets que nous finançons > Que s’est-il passé ces derniers mois à Mostaganem ?

Que s’est-il passé ces derniers mois à Mostaganem ?

vendredi 8 août 2014, par Anne Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’association du Colonel Lotfi anime la vie de ce quartier populaire depuis plusieurs années déjà. Là-bas, des habitants se mobilisent pour créer différentes activités destinées à améliorer leur quotidien, à créer des relations, à s’ouvrir à l’environnement.

Ainsi, deux sorties ont été organisées, auxquelles se sont joints des étudiants sub-sahariens, l’une à Chéria et Blida, l’autre à Crichtel.

Pour certains, cette sortie à Chéria et Blida était une première, une découverte de la région . « La seule chose négative est d’avoir mangé froid. » dira l’un d’eux.
Tous ont manifesté leur plaisir et leur satisfaction, malgré le mauvais temps. Les jeunes ont pu faire connaissance entre eux, ont eu le sentiment de s’enrichir au contact des autres.
Vu le résultat et le peu de moyens nécessaires pour organiser ces journées, une deuxième sortie a donc été programmée, direction Crichtel. Départ de 60 jeunes algériens et sub-sahariens, dont 15 jeunes filles algériennes, ceci pour la première fois.
Une marche de quatre heures dans de superbes paysages, sur un petit sentier amène à un vieux phare, avec une vue magnifique sur la côte et les îles environnantes. Il faut s’entraider dans les passages difficiles ! Un retour en bateau… c’est une vraie fête ! Et en point d’orgue, la gentillesse des pêcheurs qui n’ont pas hésité à partager leur nourriture avec eux.
Une soirée a été organisée à l’occasion du passage d’une comédienne et conteuse de Bordeaux, réunissant en particulier les femmes actives dans l’association : ce fut une très belle soirée. Comme à chaque rencontre de personnes de passage, les participants étaient heureux de ces échanges qui leurs « ouvrent des fenêtres » .

Jeunes algériens et sub-sahariens : une sortie conviviale ;

L’arrivée d’une secrétaire-animatrice présente chaque jour de 16h à 21 h dynamise l’association, et en particulier les femmes qui se lancent dans des projets :

- Organiser pour et avec les subsahariens un atelier de cuisine algérienne, par les femmes du groupe, pour présenter un plat algérien chaque mois.
- Créer des bijoux en perles : organiser un atelier pour les femmes après la sortie à Crichtel avec l’animatrice. Ce sera un atelier mixte algérien et subsahariens.
- Le journal du quartier : le premier numéro avance, lentement peut-être, mais sûrement, et nous attendons avec impatience le premier numéro.

Et que faire pour tous ces jeunes qui peinent à trouver un emploi ? C’est un autre objectif de l’association.
Une formation de guides touristiques est envisagée, pour une dizaine de jeunes, garçons et filles. C’est une idée qui « trotte » depuis déjà un certain temps dans l’esprit des responsables de l’association. En effet il n’y a pas à Mostaganem de guides pour les touristes, en dehors des rares agences de voyage.
Une femme a proposé de faire connaître les formations du CFPA ( centre de formation des adultes) aux jeunes du quartier.

Pour la journée de l’enfance, célébrée un jour avant la date officielle, soit le 31 mai, l’association a réuni 170 enfants. Leur local étant trop petit, elle a pu organiser cette fête dans la rue. Au programme : concours de dessins, animation par des clowns amis, jeux pour apprendre le code de la route (les animateurs de ce jeu étaient des membres de la police municipale) etc… Les animateurs de cette journée ont presque été dépassés par une telle affluence. Heureusement, beaucoup de parents étaient présents !

Journée de l’enfance, grande participation, petit local : on s’installe dans la rue…

Deux points particuliers (parmi bien d’autres eux aussi importants) dans cette association retiennent l’attention de la 4acg :
Faire ensemble… Dynamiser un quartier, créer des activités, organiser loisirs et formations par un travail commun et concerté . Le travail de groupe est un exercice difficile, rarement spontané, et nos amis algériens s’y efforcent chaque jour dans cette association.
La place des femmes. Celles-ci prennent des initiatives, s’organisent. L’un des responsables s’en réjouit, constatant aussi l’évolution de leur place et de leur rôle dans la société en général . « Avant, elles étaient comme un décor » dit-il.

Cet automne, quelques membres des Pays de Loire vont se rendre à Mostaganem et auront l’occasion de rencontrer cette association amie. A suivre…


Anne Doussin

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.