Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Les collégiens ouvriront-ils le dialogue avec leurs grands-pères ? Rencontre (...)

Les collégiens ouvriront-ils le dialogue avec leurs grands-pères ? Rencontre avec les lycéens de St-Girons

…suite à une rencontre avec des adhérents 4acg

lundi 6 juin 2011, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Des membres de 4acg du Midi-Pyrénées rencontrent les Lycéens de St-Girons

Georges Garié, adhérent ariègeois,accompagné de trois autres membres 4acg de Midi-Pyrénées, a pu rencontrer grâce à un professeur d’histoire-géographie du lycée du Couserans à St-Girons, environ 70 élèves de première et seconde de ce lycée de 8h00 à 11h00 le vendredi 20 mai.

Après une présentation de l’association par Gérard Kihn, les 4 anciens ont tour à tour exposé leurs parcours personnel dans la guerre. Un engagé volontaire : Gérard Kihn, un appelé alors enseignant au Sahara : Georges Garié, un appelé ignorant tout de l’Algérie :Jean Carbonnel et un réfractaire : Robert Siméon ont mis en évidence par la variété de leurs récits la complexité des situations dans cette guerre.

Comme d’habitude, après un moment d’observation et d’indécision, les élèves se sont enhardis et les questions nombreuses ont été posées avec une insistance particulière sur le cas de Robert Siméon : les raisons et les effets de son refus, son incarcération.

Les principales questions ont porté sur les raisons du rejet de leur retraite d’ancien combattant que les adhérents de 4acg reversent intégralement à l’association pour financer des actions humanitaires en Algérie et en Palestine, le rôle des femmes algériennes dans la guerre, la banalisation de la torture envers les rebelles ou supposés tels, le rôle et la dramatique situation des Harkis.

Ariège 2

La position courageuse du général Paris de Bollardière, qui avait interdit la pratique de la torture dans ses unités, a été évoquée,ce qui lui valu d’être mis aux arrêts.

Le petit fascicule de poèmes sur la guerre écrit par Georges Garié a suscité beaucoup d’intérêt ainsi que le livre de Gérard Kihn :« Le sang des autres » .

Après la rencontre certains élèves sont venus poursuivre la discussion avec les 4 témoins interrogés de façon individuelle.

Il est à noter que nombreux sont les élèves qui ont eu un grand-père appelé ou rappelé à la guerre d’Algérie mais qui ne leur en avait jamais parlé. Ils ont pour la plupart l’intention de tenter le dialogue sur ce sujet.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.