Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents (bibliographie, filmographie…) > Le cours d’une vie. Louis Lecoin : une vie de militant consacrée à la (...)

Le cours d’une vie. Louis Lecoin : une vie de militant consacrée à la paix

dimanche 7 septembre 2008, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Courte biographie de Louis Lecoin

Louis Lecoin a consacré sa vie à lutter contre les politiques de guerre et à défendre ses idées libertaires.

Ce courage exceptionnel lui a valu un total de 12 années d’emprisonnement généreusement accordées par des tribunaux civils et militaires (dont 8,5 ans entre 1910 et 1920).

Entre 1921 et 1927, il défend, en France, la cause des anarchistes Sacco et Vanzetti, condamnés à mort aux USA( cf La magnifique chanson de Joan Baez …Nicolas and Bart). Il défend aussi les militants espagnols de la CNT menacés d’extradition.

Pour s’être battu de toutes ses forces, en 1939, avec d”autres personnalités contre la perspective d’une 2e guerre mondiale ( déclaration Paix Immédiate) , Louis Lecoin est incarcéré jusqu’en 1941.

Début 1958, il lance son journal “Liberté”, crée le premier Comité de soutien aux objecteurs, et propose en accord avec le Service Civil International , de désigner cette association comme alternative au service militaire.
“Liberté” est aussitôt interdit en Algérie par Robert Lacoste.

En mai 1959, un jeune appelé de 20 ans, habitant près de Nîmes tente de fuir pour échapper à la guerre d’Algérie. Il est abattu par un gendarme.
Pour avoir traité ce meurtre d’ « odieux assassinat », Louis Lecoin est encore condamné .

Le projet de Statut des objecteurs initié en 1958 est freiné par la guerre d’Algérie. Cette cause devient une affaire nationale quand Louis Lecoin, à 74 ans, le 1er juin 1962, commence une grève de la faim qui durera un mois.

Il est soutenu par des personnes aussi diverses que Y. Montand, Lanza del Vasto, Robert Buron , le Président de la République italienne ou l’Abbé Pierre qui lui écrit :”…je suis sûr que Dieu existe et qu’il vous aime….”

Il obtient la promesse d’un statut qui n’aboutira qu’en décembre 1963, après de nombreuses péripéties.

En attendant, Louis Lecoin reprend son combat contre le franquisme en recréant le Comité pour l’Espagne libre.



Il meurt en 1971 sans avoir vu la chute du dictateur.


Le cours d’une vie (Louis Lecoin 1965 Edité par l’auteur)

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.