Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents (bibliographie, filmographie…) > Le choc des décolonisations : le dernier ouvrage de Pierre Vermeren

Le choc des décolonisations : le dernier ouvrage de Pierre Vermeren

mercredi 20 janvier 2016, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Professeur d’histoire contemporaine à Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Pierre Vermeren est l’un des grands spécialistes des mondes arabes et africains du Nord, et de la décolonisation. Son dernier ouvrage renouvelle notre regard sur ces questions.

Une vision simpliste voudrait que les territoires autrefois colonisés aient été rendus à eux-mêmes et qu’ils soient aujourd’hui devenus maîtres de leur histoire.
L’auteur réfute cette thèse. Pour lui, les révolutions arabes de 2011 et 2012 sont la conséquence directe et le dernier chapitre de l’histoire de la décolonisation. Il fait le constat que l’Etat français, dans un mélange de bonne conscience et de culpabilité, a laissé ses successeurs agir en toute impunité, que ce soit à la tête du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie ou des pays d’Afrique. Ainsi, le silence et l’aveuglement de la France et de l’Europe auraient permis, dans ces anciennes colonies, l’accaparement des richesses, la confiscation des libertés et la soumission des peuples.

Pierre Vermeren fait le lien avec les événements les plus récents, qu’il s’agisse des explosions de colère au Maghreb ou du développement du djihadisme. Il les resitue dans un contexte et une continuité historiques qui apportent un éclairage nouveau sur ce que nous vivons aujourd’hui.

Le choc des décolonisations : de la guerre d’Algérie aux printemps arabes, de Pierre Vermeren, est paru en novembre 2015 aux éditions Odile Jacob.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.