Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > La guerre d’Algérie était en débat au Lycée L. de Vinci de Montaigu (85), le 15 (...)

Une présence concrète sur le terrain

La guerre d’Algérie était en débat au Lycée L. de Vinci de Montaigu (85), le 15 octobre 2009

De nombreuses questions posées…

samedi 14 novembre 2009, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

A Montaigu-85- le 15-10-2009 nous étions en débat sur la Guerre d’Algérie avec des lycéens(nes).

Complémentaire au travail effectué avec leurs professeurs d’histoire-géographie, l’AAAACG participe à un débat sur la guerre d’Algérie avec trois classes de terminale du lycée.

De façon très brève, la guerre d’Algérie figure au programme des classes de Terminales de Lycée (1 heure d’enseignement sur les 8 heures consacrées à la colonisation-décolonisation).

Etude et mise en condition préalable dans le cadre du cours d’Histoire, ainsi qu’un questionnaire auprès des grands-parents, grands-oncles, parents, ont favorisé les échanges avec les élèves.

Nous étions quatre anciens appelés à prendre part à cette rencontre orchestrée par les deux enseignants. Elle s’est déroulée en trois temps :

- 1/ notre présentation et celle de l’Association.

- 2/ la projection d’extraits du film « L’ennemi intime » de Patrick Rotman, durée 45mn,axée sur 4 scènes : un village algérien dans la guerre, la question, une opération militaire,la corvée de bois.
Avec un questionnaire s’y référant, chaque scène a fait l’objet d’interrogations.

- 3/ nos témoignages et échanges avec les lycéens(nes)
.
Un dialogue difficile à lancer après des images parfois violentes et des témoignages tout aussi poignants. Cependant, les questions arrivent peu à peu :

  • Ce que montre le film (massacres, opérations) est-il vraiment le reflet des réalités ?
  • Avez-vous vécu ou connu de telles situations ?
  • Les pratiques (interrogations, tortures, exactions dans les deux camps…) étaient-elles connues des autorités ?
  • Quelles étaient vos relations avec les appelés algériens, les harkis ?
  • Pouviez-vous facilement communiquer avec vos familles
  • Au retour d’Algérie, vous-a-t’on empêchés de parler de votre vécu et comment avez-vous pu vivre celui-ci au quotidien ?
  • Etes-vous retournés en Algérie depuis ?
    Et bien d’autres interrogations auxquelles chacun de nous a essayé de répondre.
    - Sur la question du retour en Algérie, notre ami Georges a pu répondre et apporter un autre regard sur l’Algérie d’aujourd’hui.
    Suite à un récent voyage, sur les lieux où il effectuait son service militaire et accompagné d’un belle-fille algérienne. Il a reçu un accueil des plus chaleureux de la part des habitants. Certains se sont même reconnus sur des photos prises à l’époque après une cinquantaine d’années… des retrouvailles émouvantes !

- Ces rencontres avec les jeunes générations qui n’ont pas connu de guerre, au travers de notre vécu quand nous avions leur âge, sont riches et passionnantes. Nous trouvons beaucoup d’écoute et
d’attention. Ainsi, ce lycéen venant me voir à la sortie, pour me demander un complément d’information sur la corvée de bois dont il n’avait pas bien perçu la finalité…

- Merci à Monsieur Bodin, Proviseur qui nous a honorés de sa présence, au CPE, et aux enseignants pour le travail réalisé auprès des élèves, nous facilitant ainsi la transmission de cette mémoire, et aux lycéens (nes) pour leur participation au débat.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.