Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Projets que nous finançons > Archives des projets que nous finançons > La Musique un outil de Liberté et de Paix Pour la Palestine !

La Musique un outil de Liberté et de Paix Pour la Palestine !

vendredi 18 septembre 2015, par Anne Doussin , Gérard Lechantre

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le samedi 12 septembre, un bon imperméable surmonté si possible d’un parapluie, n’était pas de trop pour se rendre à la Fête de l’Huma ! Gérard et Monique Lechantre ont bravé les éléments et nous informent.

Ce déluge ne fut rien au regard de la joie de notre rencontre avec Aburedwan Ramzi, le Président de l’association « Al Kamandjâti » (le violoniste, en français), sur leur stand.
Cette association Palestinienne, soutenue par la 4acg, milite à faciliter l’accès à la musique aux enfants palestiniens, en particulier les plus vulnérables et les plus éloignés comme ceux des camps de réfugiés. elle organise des concerts et des festivals. L’association compte 35 salariés et 30 bénévoles. Ce n’est pas moins de 2500 enfants qui bénéficient d’un éveil musical et participent au chant choral dans de nombreux camps de réfugiés, entre autre : Bourj, Barajneh et Chatila, ainsi qu’à Gaza. Des conservatoires sont ouverts dans les camps de Ramallah, Hébron, Beyrouth, etc … Plus de trente professeurs de musiques, enseignent la musique, dans les camps et aussi au sein même des écoles.

Leur venue à Paris avait pour objets : un concert sur la grande scène de la « Fête de l’Huma », débattre avec le public sur leur stand, mais également de faire une collecte d’instruments pour l’apprentissage de la musique pour les enfants.

Nous avons eut la joie de remettre notre violon à Aburedwan le président, un moment d’émotion pour Monique et moi.

Cette association dont le siège est à Angers, organise chaque année dans cette ville au « Chabada », le concert « musique pour la Palestine ». C’est également l’occasion de faire une collecte d’instruments ; alors n’hésitez pas, videz vos greniers, (la remise en état éventuelle, sera faite par leur équipe de luthiers).

Pour terminer, ce poème :

« Et nous, nous aimons la vie autant que possible, nous dansons entre deux martyrs.
Entre deux, nous érigeons, pour les violettes, un minaret et des palmiers.
Nous aimons la vie autant que possible.
Nous volons un fil au ver à soie pour tisser notre ciel et clôturer cet exode.
Nous ouvrons la porte du jardin pour que le jasmin inonde les routes comme une belle journée.
Nous aimons la vie autant que possible.
Là où nous résidons nous semons des plantes luxuriantes et nous récoltons des tués.
Nous soufflons dans la flûte la couleur du lointain, lointain.
Et nous dessinons un hennissement sur la poussière du passage.
Nous écrivons nos noms pierre par pierre.
O éclair, éclaire pour nous la nuit, éclaire un peu.
Nous aimons la vie autant que possible. »
Mahmoud Darwish

Si vous êtes intéressés ou désirez donner un instrument :
voici l’adresse de l’association :
21 rue du Hanipet
49124 ST BARTHELEMY D’ANJOU
ou consultez le site internet

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.