Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > La Guerre d’Algérie et les élèves du Lycée Ste Marie à Chantonnay (...)

La Guerre d’Algérie et les élèves du Lycée Ste Marie à Chantonnay 85

mardi 7 février 2017, par Anne Doussin, Bernard Pointecouteau

Version imprimable de cet article Version imprimable

Après la projection en 2015 du film « Retour en Algérie » dans une salle du bocage vendéen, nous avions été interpellés par une enseignante d’histoire-géographie en vue d’une rencontre avec ses élèves. Une demande concrète a été formulée récemment avec ses collègues : « Nous souhaiterions une intervention de votre association afin que nos élèves prennent conscience des valeurs qui vous ont poussés à vous regrouper et mener vos projets. »
Pour répondre à cette invitation, en cet après-midi du 19 janvier nous étions cinq représentants des 4acg (Elie, Gilles, Georges, Jean-Marie, Bernard).
Accompagnés de leurs enseignants, plus de 130 lycéens(nes) de classes de première L, ES et terminale L, ES, ST 2S, et STMG, étaient donc au rendez-vous et pour la plupart avaient effectué un travail sur la Guerre d’Algérie.
Suite aux présentations d’usage et des objectifs de notre association, la projection du documentaire d’Emmanuel Audrain a été suivie attentivement. C’est un élément principal de ces rencontres, par le temps accordé et l’enseignement qu’il apporte sur la Guerre d’Algérie.
Les élèves ont manifesté une grande écoute, voire même une émotion perceptible pour certains, pendant l’expression des témoignages des intervenants. Ils ont été sensibles aussi devant le courage des réfractaires, face au drame des harkis, au départ précipité de la population européenne et du rôle de l’OAS.
Peu à peu les langues se sont déliées. Certains ont dit que leurs grands-pères ou grands-oncles ont bien fait la guerre, d’autres l’ont évoquée avec eux. Ainsi parle cette jeune fille : « mon grand-père m’a confié qu’il avait été témoin de tortures ». Pour beaucoup, les confidences n’ont pas été très loin, le silence reprenant vite le dessus.
Ont suivi beaucoup d’interrogations de la part des jeunes :
- Pendant cette période, avez-vous partagé de bons moments ?
- Qu’est-ce qui vous a permis de tenir ?
- Pourquoi parler et témoigner de ce vécu après tant d’années ?
- En voulez-vous à ceux qui se taisent encore aujourd’hui ?
- Quelles relations entretenez-vous avec les autres organisations d’anciens combattants ?
Puis en aparté, au moment de quitter la salle deux lycéens nous ont questionné : « Avez vous suivi une thérapie » réponse de l’un de nous, « Non, pas au sens où on l’entend aujourd’hui, mais ce que nous faisons en est une, car bien entendu à l’époque le retour d’Algérie n’était pas accompagné par des psychologues. »
Nous remercions particulièrement les deux enseignantes pour leur travail de préparation et le directeur du lycée d’avoir permis cette rencontre.

Voir ici l’article paru dans Ouest-France

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.