Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > La 4acg au Collège du Pont de Moine à Montfaucon (49)

La 4acg au Collège du Pont de Moine à Montfaucon (49)

vendredi 24 février 2017, par Anne Doussin, Elie Charrier

Version imprimable de cet article Version imprimable

Des adhérents de la 4ACG ont témoigné pour un exercice pratique de travail de mémoire avec les élèves du Collège du Pont de Moine à Montfaucon (49).

Le 9 février, nous étions six (Gérard – Gilles – Pierre – Jean-Marie – Michel – Elie), fort bien accueillis par Christophe, référent professeur histoire-géo et ses collègues, à la rencontre des collégiens de troisième.

L’intervention s’est faite en deux temps – fin de matinée et début après-midi – avec deux classes à chaque temps et une coupure déjeuner conviviale.

Après le film « Retour en Algérie », découverte pour eux de ce que, peut-être pour certains, leur papy ou grand-oncle a vécu, ils ont suivi attentivement les divers témoignages de notre groupe.
Vécus terribles et poignants pour Gérard et Gilles, moins difficiles pour Pierre et Elie. Et Michel, notre ami pied-noir, 12 ans en 1961 quand il quitte l’Algérie, qui explique que cette population pied-noir, issue de divers pays européens, majoritairement d’origine modeste, mesurait mal les conditions faites au peuple algérien, notamment celui du milieu rural. Et puis ce drame dans la famille de Jean-Marie, le suicide de son frère aîné après son retour, sans qu’il ait parlé de ce qu’il avait fait ou vécu en Algérie.

Des jeunes attentionnés pendant le film et, tout autant sinon plus, à l’écoute de nos différentes interventions. Les enseignants nous le confirment : ces témoignages du vécu sur le terrain dans cette guerre, sont un apport et un complément irremplaçables à leur connaissance fournie par le cours d’histoire (très court sur le sujet en collège).
Ils sont peu intervenus en cours de séance et c’est bien normal ; d’abord, « digérer » ce qu’ils ont vu et entendu, les enseignants se chargeant ultérieurement d’exploiter cette rencontre en les faisant s’exprimer.

Au fur et à mesure de ces rencontres dans les collèges et lycées, le constat est le même : tous ces jeunes que nous côtoyons sont d’abord surpris, voire interloqués, émus par ce qu’ils voient et entendent. Qu’ils s’expriment ou non, ils nous encouragent dans notre démarche de témoignages, pour la mémoire et pour l’histoire.

Au terme de nos interventions, ces adolescents comprennent très bien les « manipulations » dont ont été victimes les appelés en Algérie. Ils sont sensibles aux valeurs que nous voulons leur faire partager : non à la guerre - oui à la paix et la fraternité – oui à la responsabilité citoyenne et la solidarité… en leur demandant d’être les porteurs de ces valeurs pour l’avenir.

Elie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.