Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Intervention de la 4ACG auprès des élèves du Lycée du Parc à Lyon

Intervention de la 4ACG auprès des élèves du Lycée du Parc à Lyon

vendredi 15 juin 2018, par Anne Doussin, Victor Personnaz

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 22 mai 2018, cette intervention, proposée par la 4ACG, a concerné toutes les classes de première, et préparatoires littéraires du Lycée du Parc.

Elle a été précédée un mois plus tôt par une rencontre de préparation entre Madame Pélissier, professeure d’histoire et de trois membres de la 4ACG Rhône Alpes (Bernard Gerland, Victor Personnaz et Jacques Schweizer).

L’intervention s’est faite en deux temps : une première séance entre 16h00 et 18h15 avec les élèves de première et et une deuxième séance entre 18h30 et 21h15 avec les élèves des classes préparatoires. Entre 150 et 200 élèves à chaque fois ont participé.

Chaque séance a été introduite par Madame Pélissier qui a expliqué qu’une de ses élèves lui a proposé dans sa classe le témoignage de son grand père, ancien appelé en Algérie et membre de la 4ACG. Comme elle trouvait qu’une telle intervention serait profitable à tous les élèves, elle a organisé ce témoignage pour l’ensemble des classes du lycée qui avaient à leur programme d’histoire la décolonisation et l’Algérie en particulier.

Aux deux séances, vue la limitation du temps, les 40 premières minutes seulement du film « Retour en Algérie » ont été projetées. Ensuite les intervenants ont tour à tour raconté « leur guerre d’Algérie ». Les élèves semblaient réellement très intéressés quand étaient évoquées certaines dérive personnelle ou solitude psychologique.

Ensuite, quand la parole a été donnée aux élèves, un véritable dialogue s’est mis en place où les élèves ont demandé pourquoi on n’appelait pas alors ces événements « une guerre », quelles étaient nos relations avec les populations algériennes à l’époque et plus tard, pourquoi nous ne réagissions pas aux ordres, pourquoi nous ne pouvions pas en parler à l’issue de notre service et comment ils pourraient aborder la question avec des parents (grand pères) qui avaient fait cette guerre mais qui n’en parlaient pas.

Il est clair, au vu de l’attention avec laquelle les élèves ont suivi et la projection du film et les débats avec nous, que notre intervention a été marquante pour eux.

Victor Personnaz

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.