Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Témoignages et documents (bibliographie, filmographie…) > Bibliographie > Dossier de témoignages réuni par l’association

Dossier de témoignages réuni par l’association

jeudi 21 août 2008, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les témoignages qui suivent ont été réunis dans un dossier (voir document annexé)

Extraits des témoignages

Georges Treilhou :
“…Il est resté là, sans manger, brisé de partout, couvert de mouches, avec seulement de l’eau. Dans des souffrances atroces (délires) il a mis presque un mois pour mourir…
Nous n’avons rien fait, ni rien dit sauf entre nous. J’y pense souvent….

Armand Vernhettes :
“…Nous, jeunes appelés conditionnés et mal informés, n’avions pas tout à fait connaissance de la torture qui se pratiquait dans notre camp. Avec le recul et la « levée du voile » si je puis dire qui s’opère, nous mesurons combien ce qui se pratiquait était ignoble, et combien ceux qui s’y prêtaient étaient rendus à moins que des animaux (corvées de bois suspectes, enfants et vieillards égorgés)…”

Remi Serres :
« Cette guerre fut aussi la découverte de la misère, et quelle misère !! Les gamins du village galopaient pieds nus dans la neige derrière le camion de nos poubelles. Dès que celui-ci avait vidé, c’était à celui qui courrait le plus vite pour trouver un quignon de pain ou une boîte de sardines pas tout à fait vide. »

Jean Préaux.
« il se disait tout bas qu’ils pratiquaient la torture sur des Algériens arrêtés. Cela se passait dans les sous-sols de la citadelle et malheureusement, certains camarades se sont faits entraîner pour » assister « à ces séances. Nous nous sommes tus… lâches avons-nous été… la pression était si forte… Est-ce une excuse ? »

Marie-François Thierry.
“….j’ai été témoin du retour de camarades qui venaient de participer à une « corvée de bois » à quelques centaines de mètres du camp, joyeux comme s’ils sortaient d’un stand de tir à la fête foraine de leur village.. pendant le putsch d’Alger, de la lâcheté d’officiers supérieurs qui n’avaient d’autre soucis que savoir se placer du « bon côté » pour préserver leur avenir et leur carrière …”

Bernard de Montvallier.
« Si j’étais Algérien, je me serais battu contre la France »
M. Bernard, 74 ans, originaire de Limoges (France), membre de l’Association des anciens appelés militaires contre la guerre en Algérie, activant dans le Limousin, de passage à Mostaganem, a rendu visite au quotidien Réflexion pour nous livrer son témoignage en tant qu’ancien appelé de l’armée française ayant effectué son service militaire en Algérie, durant la période allant d’octobre 1958 à février 1960. « Nous partions en Algérie dans une mentalité malgré nous », confie-t-il….

L’intégralité des témoignages

Témoignages_adhérents.odt
Témoignages_adhérents.doc

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.