Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Pays de Loire > Campbon (44) : soirée autour du film « Retour en Algérie ».

Campbon (44) : soirée autour du film « Retour en Algérie ».

lundi 4 janvier 2016, par Anne Doussin , René Guitton

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 4 décembre 2015 a été projeté au cinéma de Campbon (Loire-Atlantique) le film d’Emmanuel Audrain « Retour en Algérie », en présence du réalisateur.

Cette séance avait été précédée d’un article dans la presse et de la diffusion de tracts par les adhérents du secteur, aidés par des sympathisants .
Cent soixante personnes sont ainsi venues assister à la projection du film.

En présentant son film, Emmanuel a expliqué ce qu’est la 4ACG, et comment l’association l’a inspiré pour sa réalisation.

La majorité des spectateurs appartenaient à la tranche d’âge des 50 -70 ans. Pour la plupart, ils découvraient la réalité de la guerre d’Algérie, et, fortement impressionnés, ils ont suivi avec une grande attention le débat. Au cours de celui-ci, deux jeunes femmes ont dit qu’elles avaient surtout appris par leur mère ce que leur père décédé avait vécu en Algérie.
Le président d’une section d’anciens combattants venu d’une commune voisine a essayé de minimiser la répression de l’armée, disant que toutes les guerres produisaient des violences. En lui répondant que c’était vrai, que si toutes les guerres généraient de la haine, de la rancune, des violences, vengeances et revanches, un problème demeure : on ne sait pas en tirer les conséquences.
Tirer les conséquences d’un conflit… c’est ce qui n’a pas été fait après la guerre d’Algérie .

Suite à une autre intervention, nous avons abordé le rôle des associations d’anciens combattants. Si ce rôle est positif quand il s’agit de faire vivre l’amitié et la solidarité entre leurs membres, il peut être très ambigu et négatif lorsque ces associations sont utilisées pour défendre une guerre coloniale, faisant croire que l’on y défendrait des valeurs.

De nombreux spectateurs nous ont remerciés d’avoir organisé cette soirée. Les échanges se sont poursuivis après la séance.
Un ancien est venu dire ce qu’il avait vécu parce qu’il ne se sentait pas capable de le faire en public.
Ceci doit nous interroger. Quand et comment permettre à ces personnes de s’exprimer ?
Une dizaine de livres de la 4ACG (Guerre d’Algérie,Guerre d’indépendance) ont été vendus à cette occasion, et beaucoup de participants ont aussi acheté le DVD du film, notamment d’anciens appelés désireux de le partager avec leurs enfants et petits-enfants.

En conclusion, pour nous ce fut une soirée motivante, et pour les participants une soirée riche d’émotions, de réflexions et d’échanges. .

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.