Accueil > Vie de l’association > Décès de notre ami Jacques Inrep

Décès de notre ami Jacques Inrep

dimanche 2 juin 2024, par Gérard Webmaster , Michel Berthelemy

Notre ami Jacques Inrep est décédé le samedi 25 mai. Il venait d’avoir 85 ans.

Une cérémonie aura lieu au Crématorium de Nîmes, le lundi 3 juin à 10h30 suivie d’un moment d’échange de 3/4 d’heure dans une salle attenante.

Incorporé en 1959, on lui propose les EOR. Son refus de devenir officier lui vaut une première peine de prison. Fin 1959 une violente dispute avec un capitaine lui vaut une mutation en bataillon disciplinaire en Algérie. A Batna, nouvel accrochage avec un lieutenant. Nouvelle sanction et nouvelle mutation, cette fois dans un CRA (centre de renseignement et d’action). Affecté au secrétariat, il découvre des documents classés « secret » sur les « interrogatoires » de prisonniers algériens. Il a juste le temps d’en photographier plusieurs avant d’être surpris par un officier. Mais ses premiers clichés sont « dans la boîte ». À sa libération, il se rend au siège de l’hebdomadaire France-Observateur. Il remet ses clichés à Gilles Martinet, qui rendra publiques ses révélations. Plusieurs périodiques reprendront l’information, qui arrivera finalement chez Pierre Vidal-Naquet qui en fera état dans son livre « La Raison d’État », publié en 1963 aux Éditions de Minuit.

Parti à l’armée avec un certificat d’études, Jacques, à sa libération, entamera des études supérieures et deviendra psychanalyste pour, dit-il, aider les anciens appelés à briser le silence sur leurs traumatismes. Parlant avec lui, il avait coutume de dire : « si les anciens appelés ne parlent pas, ce n’est pas par incapacité à le faire, mais c’est parce qu’il n’y a personne pour les écouter. »

Jacques a raconté son expérience militaire, et militante, dans un livre préfacé par Pierre Vidal-Naquet : « Soldat peut-être, tortionnaire jamais ! », paru aux éditions Scripta.

Nous penserons à son épouse Danièle, à qui nous présentons nos plus sincères condoléances.

En PJ, une longue interview de Jacques dans le journal « Le Monde » en février 2022.
et
Jacques Inrep et la torture
L’ex-appelé Jacques Inrep, qui avait transmis des documents sur la torture à Pierre Vidal-Naquet, témoigne d’un combat qui se poursuit, le 5 avril 2020

Un ancien appelé en Algérie, Jacques Inrep, témoigne des ordres de torturer et tuer les prisonniers
https://blogs.mediapart.fr/histoire-coloniale-et-postcoloniale/blog/080322/un-ancien-appele-en-algerie-temoigne-des-ordres-de-torturer-et-tuer-les-pri

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par les responsables.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.