Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Midi-Pyrénées > « Tournée au pays du cassoulet »

Les 4acg de la région toulousaine s’activent…

« Tournée au pays du cassoulet »

Soirées films et débats, témoignages, émissions de radio.

lundi 31 mai 2010, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Robert Siméon nous envoie des nouvelles de sa région. Les 4ACG et les Réfractaires non-violents à la guerre d’Algérie ont organisé ensemble des soirées débats.

Jeudi 8 avril 2010 :

Sur la proposition de Claire Mialhe, de l’UJFP (Union des Juifs de France pour la Paix), avec Robert Siméon, Anita et André Bernard, réfractaires et amis de 4acg, a lieu la projection au cinéma Utopia de Toulouse-Tournefeuille du film « Comme un seul homme » [1]. Malgré une salle trop peu nombreuse, le débat qui a suivi sur les manifestations non-violentes contre les camps d’assignation à résidence, dans les années 1959-1962, puis sur l’action des réfractaires à cette guerre, était intéressant.

Vendredi 9 avril, avec Robert Siméon, sur proposition d’Hélène Vincentini, animatrice du collectif contre l’islamophobie de la région toulousaine, projection du film « Comme un seul homme » à Montbrun-Bocage, village autogéré du Volvestre (Ariège). Le très bon débat qui s’est poursuivi tard en soirée, avec 25 participants de tous âges, sur les thèmes de la désobéissance, et des jeunes appelés piégés dans la « pacification ».

Samedi 10 avril : Robert Siméon et Hélène Vincentini ont rendu visite à Jean-Marie Jolivet, à Mazères du Salat. Il fut « porteur de valise » en 1958, à Paris, puis arrêté, et emmené menotté en Allemagne pour y faire ses classes. A l’issue de celles-ci, affecté menotté directement en Algérie, dans un commando du sud-algérien, le piège s’est refermé sur lui. Impossible de fuir, aucune permission évidement, il a vécu un enfer et ne s’en est jamais remis. Ses nuits sont encore hantées par les scènes d’horreur dont il a été témoin, et un séjour en hôpital psychiatrique, dans les années 90, n’a rien soulagé ! Jean-Marie adhèrera à 4ACG. Ce soir-là, sur invitation du ciné-club de Mazères du Salat, est projeté le film « Comme un seul Homme », suivi d’un débat passionné sur le colonialisme, avec une vingtaine de participants de tous âges.

Voici quelques conclusions à tirer de ces interventions : ignorance presque totale des divers actes de désobéissance pendant la guerre d’Algérie, surtout par les jeunes ! Méconnaissance de la 4ACG, sauf Jean-Marie qui avait découvert l’association en écoutant l’émission de Daniel Mermet. Même l’ancienne compagne de Benoist Rey [2], qui demeure à Montbrun, et que j’ai rencontrée à cette occasion, ignorait l’existence des réfractaires non-violents et de 4ACG ! Nécessité de faire des débats à partir d’un film de présentation…

2) Le 26 avril, intervention de Robert Siméon auprès d’un groupe de 25 jeunes volontaires européens, en visite sur le Larzac du camp militaire, sur le thème de la mémoire.

Les 5 et 19 mai : Une heure d’émission de Radio-Larzac (FM 87.8) a été consacrée aux réfractaires, avec Robert Siméon et Michel Lefeuvre, (militant non-violent de 1959 jusqu’aujourd’hui). Une façon pour l’association de se faire connaitre, avec ses valeurs, ses objectifs et ses actions.

Robert Siméon


[1film de François Chouquet qui raconte l’histoire de l’Action Civique Non-Violente et des réfractaires à la guerre d’Algérie

[2Benoist Rey est l’auteur de l’ouvrage « Les égorgeurs »,qui raconte la vie ordinaire de son unité, en Algérie, de 1959 à 1960. Ce livre publié aux Editions de Minuit fut saisi à sa sortie en 1961. Il est disponible aujourd’hui aux Editions du Monde Libertaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.