Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Réponse de l’Elysée à notre lettre du 9 octobre 2012… et nouveau courrier de la (...)

Réponse de l’Elysée à notre lettre du 9 octobre 2012… et nouveau courrier de la 4acg

mercredi 5 décembre 2012, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 9 octobre 2012, nous avions écrit au Président de la République pour lui demander la reconnaissance officielle des crimes commis par la France en Algérie durant la période de colonisation. Nous lui demandions également la reconnaissance des massacres du 17 octobre 1961 et du 8 février 1962. Enfin nous protestions contre le transfert des cendres du général Bigeard à Fréjus. Voici sa réponse…et notre réponse à sa réponse.

Présidence de la République
Paris, le 7 novembre 2012

Monsieur le Président

Par lettre en date du 9 octobre dernier, vous avez bien voulu attirer l’attention de Monsieur le Président de la République sur votre opposition au transfert des cendres du Général Bigeard à Fréjus.

Sensible à votre démarche, le Chef de l’Etat m’a confié le soin de vous répondre.

Il m’a ainsi demandé de transmettre votre correspondance à Monsieur le ministre délégué auprès du ministre de la défense chargé des anciens combattants, afin qu’il en prenne connaissance et vous fasse savoir la suite qu’il sera possible de lui réserver.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

signé : le commissaire en chef de la marine
Bernard Abbo

Réponse à la réponse

Taverny le 12 novembre 2012
V/ réf. / Z00993A
Monsieur le Président

Par votre courrier (référencé ci-dessus) en date du 7 novembre 2012, vous avez bien voulu répondre à ma lettre du 9 octobre 2012, et je vous en remercie bien sincèrement.

Dans ce courrier, vous m’informez avoir transmis à Monsieur le Ministre délégué, chargé des anciens combattants, la demande de notre association concernant le transfert à Fréjus des cendres du Général Bigeard. Je me permets de vous rappeler que nous ne nous montrons pas hostiles au transfert des cendres, mais bien à tout hommage ministériel qui pourrait être rendu à cet homme, en raison de son comportement à tout le moins inhumain en Algérie. Et nous renouvelons ici, avec fermeté, notre hostilité à ce projet d’hommage officiel.

Ma lettre avait aussi pour objet de vous demander une reconnaissance par l’Etat français des crimes commis le 17 octobre 1961 par les autorités françaises à l’égard des manifestants algériens. Sur ce point, nous tenons à vous exprimer notre très grande satisfaction et à vous remercier pour ce geste fortement symbolique, qui honore la République que vous incarnez.

Vous allez bientôt effectuer en Algérie une visite d’Etat d’une très grande importance. Permettez-nous, en tant qu’anciens appelés en Algérie très impliqués dans une démarche de rapprochement entre nos deux peuples, de vous souhaiter pleine réussite en ce domaine, en travaillant à aplanir les obstacles de toute nature, notamment mémoriels.

Dans cet espoir, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en notre plus profond respect.

Pour le Président de la 4acg
le secrétaire, Michel Berthelemy

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.