Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > Vie des régions > Ile-de-France > Rencontre autour d’un taboulé… et de « Retour en Algérie » à la commune libre (...)

Rencontre autour d’un taboulé… et de « Retour en Algérie » à la commune libre d’Aligre, à Paris

vendredi 30 mai 2014, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

« Un choc », la réaction d’un spectateur parisien à la projection de Retour en Algérie est révélatrice de l’impact provoqué par le film d’Emmanuel Audrain.

Cette soirée du 23 mai, proposée et organisée par nos amis François-Régis et Martine, avait pour but de faire se rencontrer les membres franciliens de la 4acg et les habitants du Quartier d’Aligre, à Paris, autour du film… et d’un repas préparé en commun.

Le café associatif de « La commune libre d’Aligre » regroupe des personnes du quartier qui proposent régulièrement des manifestations et des rencontres autour d’un café ou d’un repas qu’ils préparent eux-mêmes en se partageant les tâches : achats, cuisine, vaisselle, et entretien général.
Une association a été créée, qui gère les activités et le planning.

Nous étions donc une dizaine de membres 4acg, auxquels s’étaient joints environ quarante habitants du quartier. Après le taboulé libanais et la salade de fruits concoctés par Régis et Martine, transformation de la salle de restaurant en salle de cinéma par l’ensemble des participants, et projection précédée d’une brève présentation de la 4acg et des voyages 2013 en Algérie.

Fin de projection, la lumière revient. Grand silence. Une personne se lève et dit : « quel choc ! ». Il faut un certain temps, l’émotion passée, pour que démarre enfin le dialogue, et qu’il donne lieu à des réactions et questions de plus en plus précises et fournies. Le silence des appelés, à leur retour, est partout et toujours sujet à étonnement. On rappelle le contexte de l’époque, les valeurs sociales dominantes, l’incrédulité de la population française par rapport aux récits que répercutaient alors de rares journaux et intellectuels. Et cette question récurrente des moyens et méthodes utilisés par l’armée française : incendies, assassinats, torture… La position du général de Bollardière est saluée par la salle, et la réflexion de son épouse dans le film, adressée aux jeunes, est applaudie : « refusez d’obéir, si les ordres sont contraires à votre morale, n’ayez pas peur de la désobéissance ! ».

Il est déjà tard, mais les discussions continuent, il y a tant à dire et à comprendre sur cette sale histoire de la guerre d’Algérie. Une histoire loin d’être finie, si l’on en juge par le nombre et la qualité des interventions et des questions soulevées ce soir par l’assistance…

Michel Berthelemy


ndlr

Retour en Algérie, film d’Emmanuel Audrain

La version vidéo comporte 11 compléments (ou « bonus ») disponible à la société de production : Le Goût du large. Pôle Image. Quai du Péristyle 56100 Lorient.
Messagerie : legoutdularge.groix wanadoo.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.