Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > Quelques nouvelles d’une Algérie dans la tourmente

Quelques nouvelles d’une Algérie dans la tourmente

jeudi 23 mai 2019, par Michel Berthelemy

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les informations qui nous parviennent d’Algérie ces derniers jours ne portent pas spécialement à l’optimisme. Qu’on en juge…

La transition politique de plus en plus incertaine

Gaïd Salah veut imposer la présidentielle. Le chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah, persiste et signe. Pas de solution politique à la crise actuelle. Après un silence de plus 15 jours, le vice-ministre de la Défense nationale est revenu à la charge pour insister sur la tenue de la présidentielle le 4 juillet prochain afin, argue-t-il, « d’éviter un vide constitutionnel ».En effet, dans un discours prononcé, hier, devant les cadres de l’ANP de la 4e Région militaire (Ouargla), Ahmed Gaïd Salah s’oppose catégoriquement aux revendications du mouvement populaire qui rejette la présidentielle, tout en réclamant le départ de tous les représentants du système.
https://www.elwatan.com/a-la-une/la-transition-politique-de-plus-en-plus-incertaine-gaid-salah-veut-imposer-la-presidentielle-21-05-2019

Louisa Hanoune reste en prison

En quelques heures, la chambre d’accusation près la cour militaire de Blida a statué sur le pourvoi contre la mise sous mandat de dépôt de Saïd Boutefika, frère-conseiller du Président déchu, des deux généraux à la retraite, Mohamed Mediène, ancien patron de l’ex-DRS (Département de renseignement et de sécurité), et Bachir Tartag, ex-conseiller à la sécurité auprès de la Présidence et coordinateur des services secrets algériens, et de Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), tous poursuivis pour « complot contre l’autorité de l’Etat et de l’Armée ».
C’est vers 12h30 que les trois avocats sont sortis du tribunal militaire de Blida pour rejoindre une foule rassemblée en face de la juridiction depuis 9h, en solidarité avec la secrétaire générale du PT. Ils annoncent la « mauvaise nouvelle », disent-ils.
Louisa Hanoune ne retrouvera pas la liberté. La chambre d’accusation a rejeté le pourvoi contre le mandat de dépôt. C’est la déception de ces quelques dizaines de personnes qui se sont rassemblées avec les cadres du PT en face du tribunal militaire de Blida, en signe de solidarité et de soutien à cette militante engagée. Parmi eux, une délégation du Front des forces socialistes (FFS), à sa tête Ali Laskri, des représentants du RAJ, des journalistes et de simples citoyens.
https://www.elwatan.com/edition/actualite/tribunal-militaire-de-blida-said-bouteflika-les-generaux-mediene-et-tartag-et-louisa-hanoune-restent-en-prison-21-05-2019

Les journalistes dénoncent des « menaces » à l’exercice de la profession

Les journalistes de la Télévision nationale ne s’avouent pas vaincus. Une vingtaine de travailleurs du média public, auxquels se sont joints des journalistes, des artistes et des militants de la société civile, ont organisé, hier, un rassemblement devant le siège de l’établissement.
« Notre but est de libérer la parole, rendre la télévision au peuple à travers un véritable service public », résume Abdelmadjid Benkaci, membre du Collectif des professionnels de l’audiovisuel, dans un post sur sa page Facebook, à la veille du 11e sit-in des salariés de la Télévision publique
https://www.elwatan.com/edition/actualite/ils-ont-organise-leur-11e-sit-in-devant-le-siege-de-leptv-les-journalistes-denoncent-des-menaces-a-lexercice-de-la-profession-21-05-2019

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.