Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > On peut tuer le rêveur, pas le rêve de la liberté

On peut tuer le rêveur, pas le rêve de la liberté

jeudi 29 août 2013, par Alain Desjardin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Éditorial

Dans la charte des valeurs et des objectifs, « la 4acg refuse la violence et la guerre comme moyen de résolution des conflits, car générant toujours une spirale qui conduit fatalement à la barbarie ».
Il y a plus de deux ans, ce qui a été appelé « le printemps arabe », en Tunisie, en Egypte, en Lybie, au Yémen, en Syrie, d’immenses foules se sont levées pour s’opposer aux pouvoirs tyranniques de leurs dirigeants. Regroupées sur les places publiques, pacifiquement et sans armes, ces populations revendiquaient de nombreux droits pour une vie digne, tout en dénonçant les corruptions et les pratiques dictatoriales de leurs dirigeants.
Certes, les rêves et les aspirations de ces peuples étaient souvent contradictoires quant à la place de la religion et de la laïcité dans la société, comme l’évolution du statut des femmes, mais avant qu’aboutissent des compromis gagnant/gagnant, nous savons ce qu’il en est advenu… Les armes de la répression ont été utilisées dans le sang.
Aujourd’hui, l’actualité principale, c’est la Syrie. L’utilisation d’armes chimiques contre le peuple syrien risque d’amener divers pays occidentaux, dont la France, et des pays arabes à des frappes aériennes pour « punir » Bachar Al-Assad en détruisant des cibles militaires.
Et après ? Que va décider Bachar Al-Assad ? Se rendra-t-il ? Va-t-il être assassiné comme Kadafi afin d’enterrer les politiques de mensonges et de corruption ? Selon Le Monde du 28 août 2013, en avril 1988, l’Irak a utilisé des gaz contre l’Iran avec l’aide de la C.I.A.
Les tensions et les violences entre Chiites et Sunnites, Musulmans et Chrétiens… risquent de faire exploser dans la haine et le sang toutes les formes de vies communautaires ancestrales existant au Moyen Orient, vers la violence et la barbarie.
Au moment où s’écrivent ces lignes, on ne sait comment la situation politique internationale va évoluer. Ce qui est en partie annoncé et visible, c’est que se préparent les plus performantes des armes pour tuer et détruire.
Lorsqu’est évoqué le risque djihadiste justifiant les frappes aériennes et marines contre la Syrie, les rêves de liberté démocratique vers une société laïque risquent de s’éloigner pour longtemps.
La 4acg ne peut sous aucun prétexte cautionner une guerre contre la Syrie.
Je partage l’analyse actuelle de Médiapart : « La révolution syrienne, démarrée au printemps 2011 dans l’enthousiasme du grand 89 du monde arabe, méritait mieux et bien plus. L’occident, l’Europe, les États-Unis ont été aux abonnés absents, tout occupés à de petits calculs d’influence boutiquière sur les différentes factions d’une opposition en exil ne représentant souvent qu’elle-même. Quand ils n’étaient pas simplement tétanisés face à ce réveil de sociétés se battant soudain pour la liberté et la démocratie en renversant le Vieux Monde (cf le discours de Nicolas Sarkozy insistant sur les nouveaux périls nés des révolutions tunisienne et égyptienne). Les voilà aujourd’hui au pied du mur. Cette guerre – si elle est déclenchée – est déjà leur échec, conséquence périlleuse de deux années d’impéritie. Il faut donc rappeler une fois encore, comme ce fut le cas pour l’Afghanistan, pour l’Irak, pour la Libye, qu’une entrée en guerre est d’abord nourrie de silences et de mensonges. »…

Comme le colibri apportant sa contribution d’une goutte d’eau contre la savane en feu, rejoignons les manifestations contre la guerre, approchons les médias pour y défendre notre point de vue.

Alain Desjardin
Président de la 4acg
Le 29 août 2013


Messages

  • Merci pour ce texte. Heureux de voir que la 4acg revient à sa charte, son soutien à l’intervention en Lybie étant une des raisons de notre départ. Bon vent à la 4acg à laquelle nous restons très attachés.
    Nicole et Jean Pierre

    • Je n’ai pas la chance de vous connaitre,mais je le désire. Comme souhaité par plusieurs d’entre vous,il y a nécessité de reprendre goût au dialogue,sans arrière pensée au sein de la4acg.Si la guerre d’Algérie a marqué beaucoup d’entre nous,pour ensuite s’engager pour témoigner sur ce qui fait les guerres,qui y participe,qui y a intérêt:aujourd’hui nous ne pouvons éviter de débattre et d’agir publiquement,face à l’enchainement des crimes contre les peuples proches d’Afrique et du moyen-orient.
      Ceci ne veut pas dire qu’il faudra remettre en cause la priorité d’actions sociales et culturelles, qu’ont engagées des groupes de personnes avec l’Algérie.
      Amicalement
      Alain Desjardin

  • Pour avoir accueilli Martin Luther King à Lyon (en 1966),j’aiappris ce qu’etait le poids des mots,le poids aussi d’un rêve.C’est dire que je souscris pleinement aux propos de Bernard Dutoit.

    p.s. Ce 28 août etait le 50e anniversaire de la « Marche sur Washington ».Nous l’avons célébré avec éclat à Lyon !

  • Bonjour,
    Je suis aussi en général contre les interventions armées, dont on a vu et revu les conséquences dramatiques et durables (Vietnam, Yougoslavie, Irak, Afganistan et même en Lybie - vu la crise malienne qui en est directement découlée).

    Mais que pensez-vous de l’intervention française au Mali, qui me semble sa seule justifiée et plutôt gagnante, puisqu’elle a réussi en même temps à protéger les populations des exactions islamistes (par ailleurs venant de l’étranger pour la plupart), à donner plus de force à un gouvernement démocratique (élections qui sont un succès malgré les conditions impossibles) et à protéger les Touareg du Nord contre des massacres de rétorsion par l’armée malienne (constituée essentiellement d’ethnies noires du Sud furieuses que la rébellion touareg ait ouvert la porte aux Islamistes) ? Peut-être sa justification vient-elle du fait que c’était à l’appel d’un gouvernement « assez » légitime (même si en pleine crise) pour se défendre d’une agression « extérieure » et que les français ont été pour une fois très proportionnés dans la réponse, restant dans le minimum indispensable…

    Mais je n’ai jamais été « soldate » et je ne sais pas si le « minimum indispensable » n’est pas un leurre qui se termine toujours ensuite par une « escalation », des « bavures », etc.

  • Etre systématiquement contre toutes les guerres, longtemps, j’ai eu cette position, mais actuellement, je suis plus mesuré et je ne m’interdis pas de m’interroger. La guerre de 14, les guerres coloniales, la guerre en Irak, oui, elles furent des catastrophes, de part leur coût humain et les objectifs poursuivis, plus que discutables. Mais en 40, fallait-il refuser de prendre les armes dans la résistance et laisser la champ libre à Hitler ? Au Kosovo, en Libye, fallait-il laisser faire des dictateurs fous, même si les résultats sont discutables ?
    J’ai approuvé l’intervention française au Mali, et la suite a donné raison à La France.
    Alors, doit-on rester candide devant la folie meurtrière d’El Assad qui n’hésite pas à braver le monde entier en utilisant les armes chimiques. Bien sûr, les intérêts de Poutine l’obligent à soutenir son ami. Même si ce n’est pas sans interrogations et hésitations, à l’heure qu’il est, je fais confiance à la position d’Obama et de Hollande. Mais je continue à m’informer et ne m’interdis pas de réviser ma position.
    Je prends acte de la position de notre président, mais autant j’aurais trouvé normal qu’il s’exprime à titre personnel, autant je trouve qu’il n’est pas juste d’engager l’ensemble des militants d la 4acg dans cette voie, alors que l’on sait bien que sur une telle question, les avis peuvent être très divers.

  • Sans doute faut-il distinguer, d’une part les inacceptables opérations de guerre qui visent à tuer, et d’autre part les opérations de sabotage qui ne viseraient que du matériel militaire, les dépôts de munition, les vecteurs Mais avant de décider de bombarder des sites militaires, encore faut-il tenir compte de la population civile et des violentes ripostes possibles…

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.