Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Interventions dans les écoles > Le 6 juin 2010, Collège de la Petite Lande à Rezé (44). La guerre d’Algérie (...)

Le 6 juin 2010, Collège de la Petite Lande à Rezé (44). La guerre d’Algérie intéresse les élèves de 3e

…grâce aux témoignages de nos adhérents

jeudi 10 juin 2010, par Anne Doussin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Cinq adhérents de la 4acg ont rencontré des collégiens de Rezé. On craint parfois que ceux-ci ne soient trop jeunes pour réagir aux témoignages des anciens appelés. Détrompons-nous, ils ont été participatifs, intéressés, pertinents dans leurs questions. Une intervention soutenue et préparée par leurs professeurs, et à laquelle les parents étaient invités.

Un samedi matin bien occupé…

De 9h à 1Oh 30, cinq adhérents et amis des AAAACG ( F. Bourges, G. Champlain, JC Doussin, JY Mahé et P. Templier ) rencontraient deux classes de troisième et leur professeur, madame Guenego. Ils étaient ensuite rejoints, pour une rencontre avec la classe de M. Ferron, de 10h30 à 12h, par le grand-père d’un élève, appelé lors de la guerre d’Algérie, J. Floch, ancien secrétaire d’état, plusieurs enseignants d’autres matières ou d’autres établissements, et des parents d’élèves.

Avec leurs professeurs, les élèves avaient préparé ces rencontres par un cours sur la guerre d’Algérie, et une étude de l’article paru récemment dans le journal « Le Monde »sur la 4acg.

Après une présentation rapide de l’association par François Bourges puis de chaque intervenant, c’est une projection du chapitre « Engrenage » du DVD « L’ennemi intime » qui ouvrait les deux séances.

Une attention soutenue

Les jeunes étaient profondément émus et interrogatifs, et les questions furent nombreuses :

- des demandes d’explications sur le contexte de l’époque : l’éducation de cette époque,de l’emprise ( la toute-puissance) de la hiérarchie dans l’armée, l’image populaire d’une France fière de ses colonies, etc…

- Lors des témoignages des membres de l’association : pourquoi ne pas avoir réagi, comment en arrive-t-on à faire ou accepter des choses qu’on réprouve ?

- « Y pensez-vous souvent ? Comment vous-êtes vous reconstruits ? »

Ils ont été très demandeurs d’explications sur les mécanismes de la violence : perte de repères, de ses propres valeurs, climat de peur permanente, violence collective, exactions… Un « engrenage »…

Le silence au retour, celui des familles, des amis, d’une grande partie de la société…

Une révélation chez certains de ces anciens appelés : la nécessité dès leur retour de s’engager dans des actions collectives ( syndicats par exemple) afin d’être acteur dans la société, de prendre conscience et de faire ses choix, de ne plus subir sans comprendre.

Parmi les élèves de ces classes, près de 40% ont eu un grand-père impliqué dans la guerre en Algérie. Peu ont pu en parler avec eux.

Le grand-père d’un élève témoigne…

Le témoignage, chargé d’émotion, du grand-père d’un élève a aussi été accueilli avec une très grande attention.

« La guerre est une horreur… » « La chance de ne pas avoir eu à tuer… »

La violence, les exactions ? : « de sang-froid, non , jamais , mais quand un copain tombe, la violence naît, chacun peut-être exposé ».

Question d’un parent : « Pourquoi tous les anciens d’Algérie ne font pas cette analyse et n’ont pas les mêmes remords ? » Si la réponse n’existe pas, il est précisé que la 4acg respecte les positions et convictions des membres d’autres associations d’anciens combattants.

Jacques Floch a présenté son livre : « Réflexions sur la guerre d’Algérie. Avant et après » , et a donné son point de vue sur ce qu’était la colonisation et ses effets néfastes.

Parents et enseignants ont répondu « présents »

Suite à ces deux séances, nous avons pu discuter avec quelques parents et des enseignants. Les uns et les autres étaient excessivement satisfaits de ces échanges, qui sont pour eux un outil éducatif. Ils leur permettront de faire réfléchir les jeunes sur la violence ( parfois entre eux), la nécessité d’avoir un esprit critique, leurs prises de positions selon leur conscience.

A la demande des professeurs présents, des projets d’interventions similaires vont être programmés à la rentrée ici et près de Rennes…


Vous pouvez retrouver sur ce site des témoignages de nos adhérents et le blog de JC Doussin.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.