Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Vie de l’association > « La guerre n’est jamais juste » « War is never just »

« La guerre n’est jamais juste » « War is never just »

mercredi 28 décembre 2016, par 4ACG , René Moreau

Version imprimable de cet article Version imprimable

Maisons éventrées, bruits d’attentats, assassinats par drones, ventes de Rafale, enfants paniqués, augmentation du budget de l’armement, et puis cette déferlante de réfugiés et de migrants : nos médias nous abreuvent d’images et d’informations qui nous choquent, qui nous font mal.

C’est la guerre. Certains intellectuels spéculent même sur l’inévitabilité d’une troisième guerre mondiale. Bien rares, aujourd’hui, sont ceux qui osent encore reprendre à leur compte le vieil adage de « La France n’a pas connu de guerre depuis 1949 ». Sur son territoire, s’entend, et encore au sens classique de la guerre. A la plus grande satisfaction des fabricants et des marchands d’armes. Nous – ou plutôt nos gouvernants – ont réussi à exporter, à sous-traiter la guerre dans les pays pauvres. Et à envoyer nos militaires intervenir – pour des raisons humanitaires, bien sûr – à l’étranger.

A quelques exceptions près, l’opinion publique accepte. Ignore ou laisse faire. Pourquoi ? Parce que, profondément ancrée dans l’esprit des Français vit l’idée que « la guerre, cela fait partie de l’histoire. La nature humaine est faite ainsi ». En instaurant la quasi-doctrine de la « guerre juste », l’Église catholique n’a fait qu’épouser cette idée fausse.

Une contribution originale à ce débat est fournie, depuis quelques années déjà, par un philosophe célèbre aux États-Unis, David Swanson. Voici un résumé de son dernier livre « War is never just » « La guerre n’est jamais juste », non traduit en français.

David Swanson écrit :

« Chaque fois que, quelque part aux États-Unis, je fais une conférence prônant l’abolition de la guerre, il se trouve quelqu’un dans le public pour me lancer : « Et que pensez-vous alors de notre « bonne guerre » ? » C’est terrible ; la croyance que nous avons menée il y a 75 ans « une bonne guerre » amène le public américain à accepter aujourd’hui que nous dépensions chaque année mille milliards de dollars pour préparer une nouvelle « bonne guerre ». Chez nous la IIe Guerre Mondiale – ressentie comme ayant été noble, héroïque et excitante – est devenue un mythe qui continue à nourrir les imaginations et le cinéma.

Cette guerre fut-elle vraiment une guerre bonne, une « guerre juste » ? Je propose ici quelques réflexions qui pourraient, au moins, semer quelque germes de doute dans les esprits.

1. La Seconde Guerre Mondiale n’aurait pas eu lieu s’il n’y avait pas eu d’abord la première. La manière stupide dont elle avait été lancée et la manière encore plus stupide dont elle a été conclue a fait qu’un grand nombre de gens sensés avaient prévu qu’une deuxième guerre serait inévitable. Sans parler du financement, pendant des dizaines d’années, versé par Wall Street à l’Allemagne nazie et la course aux armements.

2. L’attaque du Japon contre Pearl Harbor (qui a déclenché les hostilités en 1941) ne fut pas une attaque-surprise. Le président Roosevelt avait prévenu Churchill que les États-Unis allaient élaborer une mise en scène afin de provoquer le Japon. La déclaration de guerre contre l’Allemagne et le Japon avait été rédigée avant cette attaque, prévue pour – et eut lieu - le 1er décembre.

3. Cette guerre ne fut nullement « humanitaire », en dépit de ce qu’on a pu affirmer après. Des pacifistes qui avaient demandé à Winston Churchill d’organiser des transports massifs pour évacuer les Juifs d’Allemagne, se firent répondre que Hitler serait sûrement d’accord mais que la Grande-Bretagne ne disposait pas d’assez de navires pour réaliser ce plan.

4. Cette guerre ne fut pas non plus défensive. Il s’avère que le président Roosevelt a menti quand il a affirmé qu’il possédait des plans nazis pour envahir l’Amérique du Sud.

5. Nous savons aujourd’hui qu’une résistance non-violente à l’occupation et l’injustice est plus susceptible de réussir qu’une action violente.

6. La « bonne guerre » n’a pas été bonne pour les troupes. Mal préparés à tuer, 80% des soldats alliés n’ont pas tiré sur l’ennemi.

7. Le nombre de civils tués en dehors de camps de concentration pendant cette guerre est infiniment supérieur à ceux morts dans les camps. Ce qui fait que la Seconde Guerre Mondiale représente la pire catastrophe que l’humanité se soit infligée à elle-même dans un court laps de temps.

8. La destruction des villes ayant culminé dans le lancement de bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki afin d’obtenir une reddition inconditionnelle a fait que même certains qui avaient soutenu cette guerre au départ, ont fini pas la considérer comme indéfendable.

9. Ce n’est pas parce qu’on s’estime être du « bon côté » qu’on a le droit de tuer des milliers de civils.

10. Le « bon côté » de la « bonne guerre » : le pays allié qui a eu le plus de pertes et a fait le plus de tués est l’Union Soviétique. Ce qui ne s’est pas traduit par le triomphe du communisme.

11.La Seconde Guerre Mondiale n’est pas finie. Jusqu’à cette guerre les citoyens lambda ne payaient pas d’impôts sur le revenu. La mesure annoncée comme provisoire n’a jamais été levée : les gens paient toujours. Les États-Unis disposent toujours de dizaines de bases militaires autour du monde. Leurs troupes stationnent toujours en Allemagne et au Japon. En Allemagne il reste 100 000 mines anti-personnelles qui continuent à tuer.

12. Même si on ne peut pas adhérer à tout ce que j’ai développé ci-dessus, comment peut-on expliquer que ce qui s’est produit il y a 75 ans dans un contexte géopolitique et technique complètement différent puisse justifier le déversement de mille milliards de dollars 2017 – qui auraient dû servir à nourrir, vêtir, soigner, loger les hommes et protéger l’environnement - à préparer une prochaine guerre ? »

Texte de David Swanson. Extrait de son livre « War Is Never Just » Paperback. September, 2016
http://davidswanson.org/warisneverjust
Traduction René Moreau

Pour plus d’informations voir le site de l’association présidée par David Swanson http://worldbeyondwar.org/ (consultable en français) et https://www.veteransforpeace.org/

Groupe de travail anti-guerre de la 4acg : Marlène Tuininga, René Moreau, Stanislas Hutin

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.