Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Actualité, presse, autres associations > La fraternité. Pas celle de tel sang ou de telle religion.

La fraternité. Pas celle de tel sang ou de telle religion.

mercredi 9 septembre 2015, par Alain Desjardin

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le monde est en guerre.
Il y a peu d’années, rares furent les intellectuels, et autres responsables culturels et de media, à penser et à dire ce qu’il adviendrait de l’intervention militaire de grands pays comme les Etats-Unis et la Russie, en Afghanistan et en Irak.

Il y a eu ce qu’on a appelé les « printemps arabes » en Tunisie, Egypte, Syrie, Jordanie, Libye, Yemen, Bahreïn. Des populations sont sorties en masse dans la rue, rarement avec violence. Ces populations ont demandé le départ des dictateurs, des élections libres, la justice et la redistribution équitable des richesses. Depuis, seule une réponse fragile et des élections libres sont venues de Tunisie. Ailleurs, le sang des peuples coule, en même temps que se développent les milices privées, les groupes Al-Qaïda, état islamique…

Les mêmes causes produisent les mêmes effets, en Erythrée, au Soudan, au Nigéria, au Mali. Sans oublier les prisons à ciel ouvert en Palestine et au Sahara occidental. Ce n’est pas joli non plus dans plusieurs pays asiatiques, en Australie, en Amérique du sud et du nord, avec l’augmentation des violences racistes et des assassinats.

Européens, du nord en particulier, nous étions majoritairement dans la paix et dans la société consumériste depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Ce n’est p^lus le cas. Nombre de réfugiés, fuyant la guerre, du Moyen-Orient et de l’Afrique, arrivent massivement en Europe.

Des personnes généreuses et des associations caritatives se mobilisent alors que trop de politiques pensent à leur carrière avant de prendre le risque de se prononcer sur les causes réelles et l’origine de la situation actuelle.

Peut-on imaginer des réunions publiques à l’initiative des maires pour débattre des modalités d’accueil de réfugiés fuyant les dictatures et les guerres ?

Au fronton des mairies de France, il y a le mot « Fraternité », non celui de « haine raciste et de repli égoïste ». Alors…

Alain Desjardin
Président de la 4acg

Messages

  • Le monde est en guerre, OUI et pour qui suit les événements cela s’aggrave d’année en année , et par ailleurs le constat que rare furent les intellectuels à être lucide autrefois !
    Le sont-ils plus lucides et aujourd’hui ? Je ne le crois pas du tout , c’est pire !

    Non ils continuent de nous seriner sans fin et à toutes occasions en bons perroquets encartés le couplet des pouvoirs et puissances qui sèment la pagaille et détruisent des pays entiers au nom de leurs intérêts. Après leur intervention reste l’anarchie et le déchainement des violences là ou il y avait certes des pouvoirs autoritaires ou dictatoriaux, mais la démocratie se sème -t-elle à coup de bombes ou de canons ?
    Si cela ne s’appelle pas néo colonialisme comment ça s’appelle alors ?

    Ces puissances pleines d’hybris Se rendent-elles compte de ce qu’elles ont fait (voir plus loin dans mon commentaire * ) et de la misère et des malheurs qu’elles ont provoqué ?
    Il est remarquable de voir comme tout s’enchaine depuis l’Irak cette erreur fatale du début pour aboutir maintenant à Daesh (sous l’un ou l’autre de ses multiples acronymes EI, ISIS, )

    Sombre tableau mais soudain ….
    Je ne sais pas pour vous mais pour moi oui, cette phrase du discours de Vladimir Poutine * « EST-CE QUE VOUS COMPRENEZ CE QUE VOUS AVEZ FAIT ? » prononcée à la tribune de l’ONU le 28 Septembre 2015 m’ a réconforté, une forte et grande parole à une grande tribune qui avait pourtant depuis quelques années perdu l’habitude d’en entendre des fortes paroles et des discours de raison.
    Une vraie note d’espoir et une possibilité de clarifier l’imbroglio Syrien si toutefois les coupables depuis tant d’années cessent de nous présenter cet homme et son peuple comme croquemitaine.
    Je pense qu’ils ne cesseront pas. Alors c’est à nous, de cesser de les écouter et de chaque fois dénoncer leurs turpitudes qui mènent à la guerre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.