Association des Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre

Accueil > Qui sommes-nous ? Contacts Adhésion > La diversité des adhésions

La diversité des adhésions

samedi 5 juillet 2008, par 4ACG

Version imprimable de cet article Version imprimable

Tous très différents, mais une appréciation commune de la guerre d’Algérie.

Après quelques années de vie, le visage de l’association se modifie

Dans tous ses aspects

Si les premiers adhérents provenaient du milieu agricole et se situaient plutôt au sud de l’hexagone, ils sont aujourd’hui issus de toutes les professions et de toutes les régions et sont en fait l’illustration de la diversité des appelés ayant été envoyés en Algérie entre 1954 et 1962.

En outre cette diversité provient aussi du passé militaire de chacun.

Le nom de notre association est déjà réducteur puisque d’anciens engagés nous ont rejoints dès sa création : à l’âge où ils ont fait ce choix de l’engagement volontaire ils ignoraient dans quelle galère l’armée allait les entraîner… et aujourd’hui leur témoignage est également important.

Les adhérents proviennent de toutes les armes (terre, marine et air) et de tous grades (hommes de troupe, sous-officiers et officiers).

La plupart ont combattu contre leur gré. Certains ont été très exposés, envoyés, par exemple, dans des unités de commandos ou de parachutistes, ou dans des unités confrontées aux « ratissages » quotidiens. D’autres ont eu plus de chance, affectés dans les transmissions, les missions administratives, le secteur médical ou l’enseignement.

Mais quelles que soient leurs affectations de l’époque. ils ont tous en commun d’avoir pris conscience, tôt ou tard, du rôle néfaste de cette guerre d’Algérie, tant vis à vis des populations autochtones que vis à vis des jeunes soldats qu’ils étaient.

Maintenant, ils savent qu’au sein de l’AAAACG, ils peuvent rencontrer des camarades qui vont les comprendre et des sympathisants qui sauront les écouter et les aider. Ils savent aussi que la retraite que leur verse l’État, et dont la justification est équivoque,peut devenir un symbole de paix si elle est employée à des fins solidaires, comme la réparation des méfaits de la guerre.